Toutes les Vérités > En haut de la Cathédrale d'Orléans pour revoir mes fils

En haut de la Cathédrale d'Orléans pour revoir mes fils

Thème : Justice, Enfance
Publiée le 17/04/2013 |
13260 | 6 |
Révélée par JOLY Stéphane |
26

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
N’y-a-t-il pas pire que d'être privé des années de ses enfants, de demander de l'aide pour les revoir, et n'avoir pour réponse que le néant ?
J’ai eu 8 enfants, de deux ex mariages et d’un concubinage actuel dont deux fils avec ma deuxième ex-femme qui en a la garde. Mes fils, Kristy 13 ans et Mike 12 ans, vivent avec une maman agressive en permanence et dangereuse. Je peux aisément le prouver en justice mais je ne suis pas écouté, car mes preuves ont toute été écartées.
Mes quatre autres enfants avec qui je vis ont donc été séparés de deux demi-frères (qu’ils appellent leurs « frères » d’ailleurs), et en souffrent. Cela déchire mon cœur de papa ordinaire que de voir cette souffrance quotidienne.
 
Voilà la lettre de défense que j’ai envoyée le 11 mars dernier au Procureur de la République de Périgueux et à Christiane Taubira :
 
« Malgré ma bonne foi présentée en audience, ainsi que les preuves, je n’ai pas réussi jusqu’à présent à obtenir gain de cause.
Aujourd’hui, nos deux enfants âgés de 12 ans et 13 ans (en 2013) sont avec leur mère et je n’ai pu obtenir qu’une visite en milieu médiatisé (en présence de travailleurs sociaux) de 3h par mois.
Mon ex-femme vit à 500 Km de mon domicile.
 
En 2001, mon ex-femme a abandonné les enfants à la naissance, à la brigade de gendarmerie de Corcieux (Vosges) en main courante daté du 21 septembre 2001. J’en ai obtenu de facto la garde pendant les 8 premières années (de 2001 à 2008).
A la suite d’une enquête sociale en 2008, la garde principale a été obtenue par la mère (je ne voyais plus mes deux fils que la moitié des vacances scolaires et un weekend sur deux).
A l’occasion de vacances passées à la maison en 2010, j’ai relevé un comportement inhabituel de mon fils aîné, âgé alors de 10 ans (attouchements sexuels sur son petit demi-frère) et j’ai contacté les gendarmes (pour savoir si cela nécessitait une thérapie). Le procureur a ordonné une thérapie pour les deux enfants (l’auteur et la victime, son demi-frère).
Mais du fait que cela se soit passé à mon domicile, on n’a pas tenu compte que le comportement perturbé de l’enfant pouvait être du fait de la responsabilité du parent qui en avait la garde principale. De fait, c’est même cette dernière qui a obtenu une garde élargie.
 
On n’a pas non plus tenu compte du comportement inhabituel de mon ex-femme et de l’incidence que ça pouvait avoir sur le développement des deux enfants :
-          Abandon des enfants en 2001
-          Comportement violent :
(2001) Violences volontaires commanditées par mon ex-compagne avec armes (2 agresseurs menaçant, 2 couteaux pointés sous la jugulaire, tandis que j’avais mes deux enfants dans les bras). Ceci, en vue de leur enlèvement, voire de mon crime, me laissant pour mort au milieu d’une route devant mon ex domicile vosgien, dans un but évidant (qu’une voiture passe et m’écrase) !
NB : l’agression m’a conduit à une incapacité physique (ITT) de 17 jours et des complications encore aujourd’hui. Les enfants ont pu être in-extremis, soustraits à la vigilance des 2 agresseurs pendant l’agression, par une voisine.
Par la suite, j’ai dû partir en foyer d’hommes et femmes battus pour la sécurité des enfants. Des témoins ont été menacés physiquement et directement à leur domicile, pour ne pas témoigner.
-          (2007) Encouragement au harcèlement moral en vue de provoquer un suicide du père des enfants
-          (2007) Attestations obtenues sous le chantage auprès de ma compagne actuelle et de sa mère pour être produite en justice et statuer sur la garde de mes deux enfants. Le chantage et la contrainte ont été reconnus par les deux signataires mais cela ne semble pas empêcher qu’elles soient présentées en audition sans craindre l’usage de faux (puisqu’elles ont continué de figurer dans les dossiers d’audience de 2008 à 2013).
 
Depuis 2010, je n’ai plus jamais revu mes deux enfants et je ne sais pas non plus où ils vivent depuis que leur mère a déménagé sans laisser d’adresse.
 
Je n’arrive plus du tout à entrer en contact avec la justice pour s’occuper de ce dossier et me voit opposer une fin de non-recevoir !
 
Stéphane Joly
A Vergt le 11/03/2013 »
 
Mon combat est avant tout de défendre les parents privés d’un enfant, mais au même niveau, je me dois de défendre ces fratries que l’on a séparées. Ces petits frères et sœurs a qui la justice ne peut rien reprocher vivent des situations familiales difficiles, séparés d’une partie de leur famille proche.
 
Je souhaite simplement récupérer la garde de mes deux fils, comme avant. Leur maman, mon ex-femme, les a abandonnés depuis leur naissance pendant huit ans, durant lesquels je m’en suis occupé.
 
L'injustice parentale, c'est la non équité entre les parents, c’est ne pas respecter le droit de l’un, l’un étant infériorisé en tout point de vue par rapport à l’autre. Cela efface totalement un parent de la croissance de son ou ses enfants. Ceci est une aberration et une abomination juridique, mais comptez sur moi pour le rappeler haut et fort !
 
Bientôt, à mon tour je serai perché bien plus haut que beaucoup de papas, suivant le mouvement de pères qui ont crié leur SOS mais que la justice parentale méprise par son aspect le plus corrompu. Soit vous serez de mon côté, dans mes soutiens ou aides probables ; soit mes ami(e)s seront juste limités à ceux et celles qui comprennent ce que les mots « souffrance parentale » veulent dire !
 
Il n'existera aucune justice fiable si la justice parentale dessert l’un des parents, majoritairement le père. Ceci reste injuste et injustifiable, c'est dégueulasse et intolérable !
 
Je ne demande pas à ce que les pères montent sur des grues, des pylônes, des monuments, pour se révolter de cette injustice parentale d'un seul étage réduisant les parents qui réclament des droits égaux (mères ou pères). Ils sont réduits simplement au silence qui les fait juste abandonner et lâcher prise avec le temps. Moi, il est hors de question que j'en reste là sans réagir vivement.
 
Que les papas désespérés et les mamans égalitaires qui sont privés d'enfants se révoltent en masse en France, que ces familles privées d'enfants montrent leur colère envers une justice qui oublie bien vite que les « privés d'enfants » ont aussi une famille à qui ces enfants manquent. Qu’ont-ils fait, eux ? Qu’ont fait mes enfants pour être privés de leurs frères ?
 
Je demande le maximum de soutien et non le silence qui nous fait justement défaut, seul cadeau de cette terrible injustice parentale qui nous plonge vers le néant absolu de nos fils, de nos filles et parfois pour certain parents, les pousse au suicide.
 
Nous avons besoin de chacun d'entre vous, hommes, femmes, grands-parents, pour que cette égalité du papa et de la maman soit de retour dans les tribunaux, ceci à tout niveau !
 
Si nous grimpons sur des grues, pylônes, monuments pour nous faire entendre, on ne le fait pas de gaieté de cœur, on le fait parce que ceci est le seul moyen qu'un juge nous écoute et regarde un parent qui pleure des larmes du cœur !
 
Nos souffrances sont terribles et ceci peut vous arriver également, donc nous demandons simplement tout votre soutien.
 
Merci d'avance à ceux et celles qui se battent pour l’égalité parentale, pour l'espoir et le bonheur de nos enfants dont nous sommes privés, trop souvent à cause de simples blablas non justifiés !
 
Je détiens tous les documents originaux et preuves pour ma défense. J’ai fini par être handicapé pendant 4 ans, suite aux coups que j’ai reçus en 2001. Vous trouverez ci-dessous des vidéos sur moi, mon histoire, et sur ma compagne actuelle, Dominique Rousseau, qui parle de la manipulation dont elle a fait l’objet. Mon ex-femme l’avait menacée de s’attaquer à nos enfants, ceux que Dominique et moi avons eus ensemble.
 
Ces quatre vidéos sont importantes car j’y explique que depuis 2010, je n’ai plus aucuns renseignements sur mes enfants, même à propos de leur scolarité ou de leur santé.
 
Je joins aussi le lien de ma première vidéo, mon premier SOS pour le retour de mes droits de père qui, seul, a du s'occuper de Kristy et Mike durant 8 années et qui les a vu séparés de demi-frères et sœurs ceci en l’espace de 30 minutes. Depuis toute ma famille comme moi ne les a jamais revus !
 
Injustice familiale à Montargis en JAF et JE de 2001 à 2014 mon 3ème son de cloche : youtu.be/_IhPFCN0W28

Injustice familiale JAF et JE de 2001 à 2014 mon 3ème son de cloche suite et fin  : youtu.be/5twGF8jIZRE

voila quoi ? : youtu.be/6aFqqgMrlb4

enregistrement et preuve du comportement du beau père peu scrupuleux de mes deux fils kristy et mike qui fais dans l'obstacle a tout du lien père et fils et m'ordonne de payez des timbres pour recevoir 4 photographies par an de mes deux fils en fin de cette conversation refusera aussi ma demande conciliatoire écrite par sa négation veuillez juste apprécié cette affreux personnage en direct : youtu.be/QfJ_-SnSV8s
 
Dominique manipulée, menacée et forcée par mon ex-femme (1)
youtube.com/watch?v=H0hqr5hb_D8
 
Dominique manipulée, menacée et forcée par mon ex-femme (2)
youtube.com/watch?v=7I07ipazXjs
 
Stéphane Joly, mon histoire (1)
youtube.com/watch?v=t-StzY6RHGA
 
Stéphane Joly, mon histoire (2)
youtube.com/watch?v=pvW1Dz5fmlc
 
Toute notre petite famille en colère !
youtube.com/watch?v=1NNS40ppibs

facebook.com/photo.php?v=10200744120838531


Suivez l’actualité de ma Vérité grâce aux rebondissements

Le Vériteur

Photo du Vériteur

JOLY Stéphane

Stéphane Joly n’a pas vu deux de ses enfants depuis plusieurs années. Aujourd’hui, il se bat pour l’équité parentale et pour récupérer ses fils. Il a à cœur de porter sa parole mais aussi celle de tous les pères et mères laissés de côté par la justice et qui souffrent de l’absence d’un enfant. En...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :