Toutes les Vérités > Ma vérité sur les médicaments génériques

Ma vérité sur les médicaments génériques

Thème : Santé, Arnaque, Médecine
Publiée le 05/07/2013 |
10074 | Réagir
Révélée par BOUKRIS Sauveur |
2

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Dans « Médicaments génériques : la grande arnaque », je montre les dessous de la politique des génériques en France.
Contrairement au discours officiel des autorités de santé, le médicament générique n’est pas la copie conforme du médicament original et mon livre « Médicaments génériques : la grande arnaque » en fait la démonstration.
 
Une arnaque médicale…
 
Affirmer que les médicaments génériques sont des copies conformes, c’est leurrer les malades et les médecins. Non seulement les génériques sont différents de la molécule originale mais ils présentent des différences entre eux à cause des changements dans la composition des excipients.
 
Il existe plusieurs types de génériques :
    - la « vrai copie » : il s’agit de la même molécule, avec le même dosage, la même forme galénique (c’est-à-dire l’apparence, à savoir sirop, comprimé, etc.) et les mêmes excipients. Ce sont les vrais génériques, ceux que l’on développa en 1996. Ils sont en général produits par le même laboratoire que le princeps. On les appelle les « auto-génériques » ;
    - les « médicaments similaires » : ce sont les génériques qui ont le même principe actif, le même dosage, la même forme galénique mais des excipients différents ;
    - les «médicaments assimilables » ou « apparentés aux similaires » : ce sont des « génériques » dont le principe actif se présente sous une autre forme chimique (sel au lieu de base, par exemple), avec le même dosage mais une forme galénique différente (comprimé au lieu de gélule, par exemple) et avec des excipients différents.
 
Ainsi, stricto sensu, le médicament générique n’est plus la copie parfaite d’un médicament de référence. S’il possède la ou les mêmes substance(s) active(s) que le princeps, il peut différer dans sa fabrication, dans sa présentation (gélule ou comprimées) et dans son apparence (couleur ou goût).
 
… mais aussi économique !
 
Les génériques sont une escroquerie économique car l’argument du prix est un non-sens et un faux problème. En France, le tarif n’est pas libre, il est fixé par un organisme public et on trouve parfois des génériques qui coûtent plus cher que la molécule originale. Les économies engendrées par les génériques sont-elles contrebalancées par le nombre supplémentaire de consultations liées à leur inefficacité ou à leur mauvaise tolérance ?
 
Dans ce livre, je montre donc les dessous de la promotion de ces médicaments et de la mise en application de cette politique. Je suis contre la politique du « tout générique » et du « générique systématique ». Je ne les préconise que pour des personnes jeunes, pour des maladies bénignes et pour de courtes durées. En revanche, chez les personnes âgées, fragiles, prenant plusieurs médicaments pour différentes pathologies, je préfère prescrire des molécules originales.


Pour plus de détails sur ces médicaments, mais aussi sur la politique des génériques, n'hésitez pas à regarder ma vidéo.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :