Toutes les Vérités > Ma vérité sur le procès des tournantes de Fontenay-Sous-Bois (94)

Ma vérité sur le procès des tournantes de Fontenay-Sous-Bois (94)

Thème : Justice, Viol
Publiée le 06/12/2012 |
13019 | 11
Révélée par C Ryzlène |
5

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Quand le procès des tournantes de Fontenay-Sous-Bois (94) tourne au fiasco judiciaire.
En 2006, le jeune homme qui était déjà mon compagnon et qui allait devenir mon mari, a été accusé de viol, comme son frère et comme des dizaines de jeunes gens ayant grandi à Fontenay-sous-Bois (94).
 
Je me souviens de l’émotion qu’a causée cette affaire qui impliquait au début une cinquantaine de personnes âgées de 15 ou 16 ans à l’époque des faits. Une jeune femme du même âge, prétendait avoir été violée par toutes ces personnes, en différents endroits, dans différentes cités de Fontenay, six ans auparavant, et décrivait des « tournantes », c'est-à-dire des pratiques sexuelles imposées par de nombreux adolescents qui faisaient la queue devant des caves ou des boxes.
 
Evidemment, en tant que femme, je suis moi aussi sensible à la question du viol. Mais cette fois, je n’y ai pas cru car je connaissais déjà celui qui est devenu mon mari, son frère et ses amis proches, tous incapables de faire cela, mais aussi parce que personne n’avait jamais signalé à l’époque les files d’attentes devant les caves que décrivait la plaignante. Avant le procès, en septembre et octobre derniers, les journalistes ont interrogé celle qui se disait victime. Elle a confirmé ses accusations, et dit qu’elle voulait que justice lui soit rendue en arguant qu’elle venait pour dire la vérité.
 
« Les policiers lui ont indiqué "qu’elle n’était pas en train de choisir ses accusés, de faire ses courses" »
 
Je ne peux pas comprendre qu’on accuse en toute irresponsabilité mon mari, son frère et leurs amis, qu’on mette en cause des gens (jusqu’à une cinquantaine !), qu’on revienne sur ces accusations en expliquant que l’on raconte toujours la vérité (mais pourquoi les avoir accusés dans ce cas ?), que l’on réfléchisse inexplicablement de longues minutes avant de mettre en cause (ou hors de cause) quelqu’un qu’on connaît parfaitement depuis l’enfance à propos de faits auxquels on a déjà eu l’occasion de réfléchir.
 
Comment expliquer que les policiers ont indiqué à cette jeune femme « qu’elle n’était pas en train de choisir ses accusés, de faire ses courses » au moment où on lui demandait de confirmer telle ou telle de ses mises en cause. Je ne peux pas non plus accepter que, lors d’une confrontation capitale, cette jeune femme ait signalé aux policiers que mon mari lui aurait fait un geste de menace car ce geste de menace, lors du procès, ni elle ni les policiers ne s’en souviennent. Mais ce geste de menace a valu presque six mois de détention provisoire à mon mari parce que dès lors on a estimé que, libre, il risquerait de faire pression sur elle. Qui a fait pression sur qui ?
 
« C’est la loterie judiciaire »
 
Il est terriblement difficile de vivre avec ces accusations, il est terriblement difficile de s’en défendre devant les médias lorsque vous ne pouvez dévoiler ni votre nom ni votre visage. Vous continuez mois après mois, année après année, à faire confiance à la justice, alors que le juge d’instruction refuse d’instruire à décharge, envoie certains des mis en cause en prison quand d’autres restent libres… C’est la loterie judiciaire, la grande roue d’un mécanisme policier, juridique et médiatique. On attend alors plusieurs années, on souffre et on espère.
 
Enfin l’audience, un mois d’audience, les plaignantes, la pléthore d’accusés, l’absence de témoins et la valse des mises en cause qui recommence, et parfois aussi des mises hors de cause… Il n’y a pas la moindre constance dans les accusations de la plaignante et personne, pas un témoin, pour confirmer ses dires. Bien au contraire, le frère de celle-ci et sa meilleure amie mettent en cause sa parole. On l’interroge, elle esquive les questions, refuse de répondre, excédée elle sort de la salle en hurlant. C’est ainsi presque tous les jours.
 
Mon mari et son frère passent à la barre. Stupéfaction : ils ne sont pas interrogés comme les accusés qu’ils sont, mais comme des témoins ! On ne savait trop quelle question leur poser, alors on leur demande ce qu’ils pensent de telle ou telle mise en cause qui ne les concerne pas personnellement.
 
« La justice française les a acquittés alors que les médias les avaient déjà condamnés »
 
Le Ministère public cherche à faire de ces accusés des accusateurs, pour tenter de donner un peu de consistance au dossier, en pure perte… L’avocat général, lors de ses réquisitions, abandonne finalement les charges à l’encontre de la moitié des accusés. Les avocats plaident et démontent le dossier, démontrent comment la plaignante a fabriqué ses accusations. Notre avocat, Maître Philippe Geny-Santoni, ferme le ban des plaidoiries et emporte la conviction de la Cour et du jury. Douze heures plus tard, après un mois d’audience, la cour d’assises du Val de Marne à Créteil prononce un acquittement quasi-général (seules quatre personnes ont été condamnées à de faibles peines). Mon mari, mon beau-frère sont acquittés !
 
La justice française les a acquittés alors que les médias les avaient déjà condamnés. Je pense à mon beau-frère qui a si mal vécu ces accusations, et pour lesquelles sa femme a réclamé le divorce. Mon couple, lui, a tenu et sort renforcé de cette épreuve, qui n’est hélas pas terminée. Mon beau-frère est acquitté définitivement, alors que mon mari est concerné par l’appel du parquet. Pourquoi lui ? Je ne sais… Encore la loterie judiciaire ! Il va être rejugé. Peut-être quinze ans après les faits… Nous sommes impatients que tout cela se termine, impatients, fatigués et confiants.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

C Ryzlène

Je m'appelle Ryzlène C. J'ai 26 ans et je suis mariée depuis Mai 2011 avec l'homme que je fréquente depuis 2001 et qui a été accusé à tort de viol dans l'affaire des tournantes de Fontenay-Sous-Bois (94). Je suis auto-entrepreneur dans le domaine du Webmarketing.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :