Toutes les Vérités > Réchauffement climatique : il y a urgence !

Réchauffement climatique : il y a urgence !

Publiée le 25/07/2014 |
10797 | Réagir
Révélée par Planète Urgence |
2

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Si rien n'est fait, la température pourrait augmenter de quatre degrés d’ici la fin du siècle.
Pour lutter contre le réchauffement global, Planète Urgence met l’accent sur la reforestation.
 
Ca chauffe ! Au-delà des tempêtes, sécheresses et autres désordres climatiques de plus en plus fréquents, les rapports du GIEC (Groupe International d’Experts sur le Changement climatique) nous rappellent régulièrement l’urgence de l’enjeu.
 
Si nous ne changeons pas radicalement nos modes de consommation et de production, trop consommateurs de charbon, pétrole et gaz, le réchauffement global pourrait atteindre trois à quatre degrés à la fin du siècle. Une perturbation de cette ampleur serait inédite pour notre planète qui n’avait jamais connu d’écart supérieur à un degré autour d’une moyenne étonnamment stable. Ce dérèglement mettrait en péril la survie de l’humanité.
 
La responsabilité de la communauté internationale et des pays développés
 
La communauté internationale s’est mobilisée en adoptant la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changement Climatiques en 1992 et le Protocole de Kyoto en 1997, fixant aux pays industrialisés un objectif moyen de réduction de 5% de leurs émissions sur la période 1990-2010. Nous sommes en 2014 et… rien ! Nos gouvernements ont été incapables de fixer de nouvelles règles pour cadrer l’effort de réduction pour la période 2010-2020. Le sommet de Copenhague (2009) devait produire ces nouvelles règles : il fut un échec. Tous les regards sont maintenant tournés vers la 21e Conférence des parties à la Convention sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Si aucun accord n’est trouvé à cette occasion, il sera probablement trop tard pour préserver les conditions de survie de l’humanité.
 
On sait pourtant qu’il est possible de diviser par deux les émissions mondiales d’ici 2050. Pour les pays industrialisés, il s’agirait de les diviser par quatre, au titre de leur responsabilité historique et pour permettre aux pays en développement un effort moins intense. Ces objectifs imposent de cesser les gaspillages d’énergie. Ils obligent à promouvoir des systèmes plus efficaces pour faire mieux avec moins d’énergie, moins d’eau, moins de matières premières. Ils conduisent surtout à opérer une transition énergétique d’envergure pour abandonner les énergies fossiles et développer massivement les énergies renouvelables.
 
Transition énergétique et solidarité
 
Les technologies pour opérer ces mutations existent. Leur mise en œuvre nécessite, de la part des pays industrialisés, des décisions rapides et courageuses dans deux domaines distincts. Le premier serait d’engager au plus vite la transition énergétique sur leur propre territoire. La France pourrait (enfin) le faire en adoptant la loi formulée à l’issue du débat national qui a mobilisé les acteurs du secteur entre septembre 2012 et juillet 2013.
 
Le second serait de faire œuvre de solidarité en aidant les pays en développement à acquérir les technologies les plus propres et les plus efficaces pour couvrir les besoins essentiels de leurs populations et favoriser l’amélioration des conditions de vie au quotidien. Mais force est de constater que nos dirigeants ne sont ni suffisamment courageux ni suffisamment généreux, et les mesures nécessaires tardent à se concrétiser.
 
Notre action : la reforestation
 
Le résultat de cet immobilisme international est inquiétant. La dégradation des conditions de vie pèse d’abord sur les plus vulnérables, au premier rang desquels se trouvent les populations des pays en développement. C’est auprès de ces femmes et ces hommes que Planète Urgence a choisi de diriger ses actions. Nous travaillons en particulier dans un domaine clé pour la lutte contre le changement climatique : la reforestation.
 
La dégradation des forêts est responsable de 20% des émissions globales de gaz à effet de serre. Nous aidons les acteurs locaux à restaurer le couvert forestier. Un arbre planté c’est du carbone fixé. C’est aussi un écosystème qui retrouve ses fonctions et qui permet de développer l’agriculture, l’élevage et l’économie. Pas à pas, nous aidons les acteurs locaux à construire leur autonomie et à consolider leur prospérité. Une prospérité qui malheureusement restera bien fragile face aux perturbations climatiques globales. Agir auprès de ces acteurs particulièrement vulnérables nous impose donc aussi de travailler ici, en France et en Europe, pour que nos gouvernements assument vraiment leur responsabilité pour protéger le climat. Il y a urgence !

Bruno Rebelle, président de Planète Urgence

Le Vériteur

Photo du Vériteur

Planète Urgence

Créée en 2000 autour du modèle original d'engagement Congé Solidaire®, Planète Urgence est dirigée et administrée par d'anciens responsables de Médecins du Monde, de Handicap International, de Greenpeace et des chefs d'entreprises. Reconnue d'utilité publique, ses actions se centralisent autour d...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :