Toutes les Vérités > Des perturbateurs endocriniens dans nos salles de bains

Des perturbateurs endocriniens dans nos salles de bains

Publiée le 16/12/2013 |
9251 | 1
Révélée par Noteo |
Soutenir

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Selon notre étude, 40% des produits d’hygiène et beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien.
Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques interférant avec la régulation hormonale. Ils sont donc néfastes pour la santé des hommes et plus largement pour les animaux et notre environnement. Or, selon une étude réalisée par Noteo sur 15 000 produits d'hygiène et beauté, 40% d'entre eux contiennent des perturbateurs endocriniens.
 
Pour les consommateurs, cela signifie une exposition au quotidien puisque toutes les catégories sont concernées. A titre d'exemple, 71% des fonds de teint, 40% des rouges à lèvres, 38% des crèmes pour le visage, 36% des déodorants, 30% des dentifrices et 24% des shampoings contiennent au moins une substance perturbatrice du système endocrinien. Parmi les substances les plus utilisées dans les produits hygiène et beauté, on retrouve évidemment les parabènes mais aussi le cyclopentasiloxane, le triclosan et des absorbeurs de rayons UV.
 
Impact sur la fertilité, cancers hormono-dépendants…
 
Les preuves scientifiques s'accumulent sur le lien entre l'exposition aux perturbateurs endocriniens et l'accroissement des maladies chroniques. Ils sont notamment suspectés d'avoir un impact sur la fertilité et d'être liés à l'augmentation des cancers dits « hormono-dépendants », principalement ceux du sein et de la prostate. Parce qu'il s'agit ici de la protection de notre santé, de celle de nos enfants et de notre environnement, nous sommes tous concernés. A nous tous de nous mobiliser, notamment pour la recherche, afin d'étudier les meilleures alternatives possibles.

Après cinq ans de travaux de la Commission européenne, il y a une volonté d'aboutir à l'inclusion des perturbateurs endocriniens comme critères d'évaluation des substances chimiques. Mais aucune réglementation n'existe encore : elle est en cours de développement. En cette absence, il faudrait donc que le consommateur soit en mesure de décrypter lui-même les emballages des produits de consommation.
 
Un système de décryptage des étiquettes
 
En attendant les prochaines évolutions et parce qu'il est compliqué pour chacun de savoir ce qui se cache dans le produit, Noteo propose un service qui décrypte les étiquettes. Grâce à son dispositif de notation unique sur les critères « santé », « environnement », « social » et « budget », des milliers de produits du quotidien sont analysés (hygiène-beauté, alimentation, produits d'entretien). Le résultat : une note simple pour permettre aux consommateurs de sélectionner les meilleurs produits.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

Noteo

Noteo est une association indépendante, qui réunit des experts en nutrition, environnement, toxicologie, responsabilité sociale… Tous animés par le même objectif : donner les clés au plus grand nombre, pour améliorer la consommation et la production.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :