Toutes les Vérités > Mon combat contre l'alcoolisme... Levons enfin les tabous !

Mon combat contre l'alcoolisme... Levons enfin les tabous !

Publiée le 28/09/2012 |
112217 | 90 |
Révélée par COTTET Laurence |
65

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(90 réactions)

COTTET Laurence (Vériteur) Le 10/11/2012 à 17:05 | #10
Bonjour, je suis enchantée de ce débat. Mon livre, qui est un roman, est également autobiographique notamment sur cette maladie qu'est l'alcool. Je suis alcoolique abstinente depuis 4 années. J'ai cette chance de m'en être sortie et je témoigne de cela. Je remercie également les Alccoliques Anonymes de m'avoir aidée. Et enfin je revèle la cause de mon alcoolisme. Tout ceci est dans un livre et les témoignages des lecteurs affluent en remerciements de l'avoir écrit. Il est vrai qu'il y a 4 ans, lorsque j'étais dans cet enfer de l'alcool, j'aurai aimé trouver ce type de livre... alors ne l'ayant pas trouvé, je l'ai donc écrit, tout simplement.
Constance
Le 10/11/2012 à 13:30 | #9
A propos de l'alcoolisme chez la femme. Si certaines femmes cachent volontairement leur maladie, il en est de même chez certains hommes. Malheureusement pour elles, l'égalité de sexe n’existe pas. Avec la même quantité d'alcool absorbé, une femme sera deux fois plus alcoolisée qu'un homme. Tout simplement par la différence qui fait que la femme est conçue pour enfanter ce qui se traduit par beaucoup plus de cellules adipeuses chez la femme et beaucoup plus de cellules fibreuses chez l'homme. L'alcool ne se digère pas. Une partie absorbée diffuse directement dans le sang avant d'arriver au foie. (après absorption, vous avez donc de l'alcool dans les poumons ce qui permet l'usage de l’éthylotest) Si je compare votre corps à un état, je peux dire que votre foie c'est le fonctionnaire. Il travaille à son rythme et s'il n'est pas malade. Contrairement à votre cœur qui battra plus vite si vous faites un effort et vos poumons qui absorberont plus d'air pour la même raison, le foie ne change rien. Il traite et laisse passer.ce qu'il ne peut pas traiter. L'alcool en trop n'est donc pas transformé en acétaldéhyde puis en eau mais diffuse dans le sang à travers les intestins. Le cerveaux et obligatoirement atteint comme le reste et il réagit par l'intermédiaire des neurotransmetteurs. Il commandera donc un grand nombre de réactions qui vont du durcissement des cellules pour les protéger de l'alcool (ce qui rend votre corps moins sensibles aux médicaments et fragilise vos veines) jusqu'à la fabrication de tétrahydropapavéroline produit similaire à la morphine. Le problème conséquent aux neurotransmetteurs est que vous êtes en manque lorsque la production de substances s’arrête et que vous êtes habitués à en produire. Ce phénomène n'est pas un défaut de votre corps puisque c'est ce qui vous incite à respirer, à manger et à vous reproduire. Vous pouvez donc boire un peu mais sans jamais dépasser ce que votre foie est capable de traiter.
7Janvier (membre) Le 10/11/2012 à 12:24 | #8
Il n'existe pas d'alcoolisme mondain. Une personne est malade de l'alcool ou ne l'est pas. Il faut savoir que toutes les raisons possibles et imaginables seront invoquées par un malade de l'alcool et surtout savoir que le malade est par nécessité de ne pas être en manque d'être menteur et affabulateur. Interdire de boire à une personne en manque est une action stupide et grave puisque l'état de la personne en manque devient pire que le mal causé par l'alcool. La personne en manque devient dangereuse pour elle et pour les autres. Il n'y a pas d'exception mondaine. L’alcoolisme touche toutes les couches sociales à égalité d'environ 10% de la population. Il est vrai que chez les plus pauvres, le destin de la famille est plus gravement touché par faute de moyens. Dire je préfère boire de la bière plutôt qu'un alcool fort est une erreur. Tous les verres sont conçus pour contenir 10 grammes d'alcool pur. Le verre à bière contient 10 g et le verre à liqueur contient 10 g. On ne devient pas alcoolique en buvant régulièrement de l'alcool tous les jours. C'est l'état de votre foie à transformer l'alcool en eau qui fait que si vous dépassez ses capacités de travail, l'alcool non traité fera des ravages et fera de vous une personne dépendante. Au début, une personne boit pour atteindre un niveau euphorique acceptable. l'excès vous rend toujours plus dépendant et ce n'est que quand vous ne serez plus euphoriques mais vraiment malade que vous penserez à vous soigner mais pas pour dire non à l'alcool. Vous tenterez de revenir à la période euphorique ce qui est impossible. Alors c'est seulement après plusieurs tentatives que vous conviendrez que vous n'avez plus la capacité d'absorber la moindre goute d'alcool. Vous ne pouvez pas vous arrêter seul. "Arrête de boire est une absurdité" Si vous le faites, vous risquez la mort par déshydratation. Seul votre volonté avec un appui médical peut vous sortir de ce fléau qui est bien une maladie et pas une tare.
Le 10/11/2012 à 11:45 | #7
Avoir un cursus, c'est bien. Utiliser un site sur les vérités pour faire croire que la vérité c'est un roman à acheter, c'est tenter de s'enrichir en se faisant de la pub gratuite. Cursus ou pas, c'est vulgaire de faire croire que ses bouquin c'est la vérité. Surtout sur l'alcool sujet sérieux. Vous prétendez l’alcoolisme comme un sujet tabou alors que l’alcoolisme est une maladie. Sur ce sujet, je vous conseille d’apprendre au moins ce qu’est vraiment l’alcoolisme avant de prétendre savoir mieux que les professionnels de la dépendance. Voyez donc une personne sérieuse et qualifiée comme Monsieur Rémy Dugué Directeur du CICAT de Chartres avant de prétendre vos écritures comme des vérités. Toutes les personnes qui ont été confrontées au problème de l'alcool savent que vous devriez vous concentrer sur votre métier plutôt que de faire croire des sornettes. Si je le dis c'est que je le constate et je le prouve. Vous prétendez analyser les causes de l'alcool. Vous n'en faites rien. Vous citez l’alcool au travail : « Les articles L. 232-2, R. 232-3 et R. 232-3.1 et L. 232-3 disposent : « Il est interdit à toute personne ayant autorité sur les ouvriers et employés de laisser introduire ou distribuer toute boisson alcoolique autre que le vin, la bière, le cidre, le poiré, l’hydromel. » « Il est interdit à toute personne ayant autorité de laisser entrer ou séjourner dans les établissements des personnes en état d’ivresse. » Franchement, vous n’avez côtoyé les problèmes que de très loin. Un exemple, une personne malade de la dépendance à l’alcool sur son lieu de travail. Que peut faire la législation ? Rien absolument rien. Vous ne pourrez jamais empêcher une personne gravement atteinte de boire si cette personne est en manque. Comment pouvez vous dire à un malade de l'alcool d’aller quelque temps à la salle de repos. S’il la personne refuse, vous ne pouvez rien. Même pas l’obliger à souffler dans un éthylotest puisque vous n’avez pas de droit sur la personne . Si vous demandez l’intervention d’un médecin, il établira un dialogue avec le malade sans aucun témoin et au final dira que sa profession lui interdit de donner le résultat à toute personne autre que le malade. Ces cas là, je les ai vécu au travail. Le seul recours est l’obligation de protéger le malade pour qu’il ne lui arrive rien et de faire protéger ses collègues qui pourraient être victimes des actions du malade.
COTTET Laurence (Vériteur) Le 24/10/2012 à 06:14 | #6
Bonjour Guigui et merci pour votre fidélité. Mon livre qui est d'ores et déjà vendu à 400 exemplaires devrait être dans toutes librairies... A vous de donner le nom et les références. Autrement, il ya internet bien sur. Je profite de ce mail pour vous dire que son succès tient plus des causes de l'alcool que j'analyse, des souffrances... Et ensuite de ma manière dont on s'en sort, grace et notamment à l'aide des AA.
A bientôt.
Constance.
guigui.martien (membre) Le 23/10/2012 à 11:56 | #5
C'est une très belle nouvelle que vous soyiez soutenue par les AA. Une collaboration est-elle à l'étude? Où peut-on exactement se procurer votre livre (dans quelles librairies parisiennes, j'entends?)?
COTTET Laurence (Vériteur) Le 20/10/2012 à 06:36 | #4
Bonjour, je ne peux que vous inviter à lire sur mon site le soutien reçu par des Alcooliques Anonymes ayant lu mon livre. A diffuser à toute personne au prise avec cette maladie mais aussi, à son entourage. Ce "Livre à écrire" permet d'aborder le sujet de l'alcool et peut-être de sortir d'un déni ou de prévenir une catastrophe...
Merci les Alccoliques Anonymes et très bonnes 24 heures§
COTTET Laurence (Vériteur) Le 25/09/2012 à 17:52 | #3
Je vous invite à écouter mon témoignage ce matin, sur RMC, à l'émission de Jean Jacques Bourdin. Aller sur le site de constance-larsen.publibook.com et cliquer sur la revue de presse.
Le thème était: Une étude révèle qu'un français sur 5 a un problème avec l'alcool.
Bonne écoute.
COTTET Laurence (Vériteur) Le 14/09/2012 à 17:07 | #2
Bonjour, Je n'ai pas de chiffre spécifique pour les femmes. Une femme peut être amenée à trop boire pour des raisons personnelles et professionnelles. Les deux se cumulent et le résultat est le même. Sauf qu'arrivée à un certain stade de cette maladie, la femme boit en cachette, chez elle, à l'abri des regards. C'est l'histoire de mon roman, suite à des témoignages recueillis notamment chez les Alcooliques Anonymes..
guigui.martien (membre) Le 12/09/2012 à 10:46 | #1
Avez-vous des chiffres ou des statistiques en ce qui concerne la consommation d'alcool chez les femmes? Leur nombre est-il si éloigné de celui des hommes? Vous justifiez beaucoup cet alcoolisme par l'univers professionnel (resto, fête de départ, négo, pression, stress, burn out...) mais qu'en est-il du caractère personnel (dépression, décès, maladie, pépins physiques, surcharge de pression à la maison, dîners mondains...), n'est-il pas beaucoup plus influent sur l'état de l'alcoolisme que l'aspect pro?
Page 9 sur 9 «123456789>
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :