Toutes les Vérités > Mon combat contre l'alcoolisme... Levons enfin les tabous !

Mon combat contre l'alcoolisme... Levons enfin les tabous !

Publiée le 28/09/2012 |
99231 | 89 |
Révélée par COTTET Laurence |
64

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(89 réactions)

Oanez Le 01/05/2017 à 11:13 | #89
Où ont lieu les groupes de parole organisés par Laurence Cottet ? Sont-ils sur Paris ? Doit-on s'inscrire ? J'ai beau chercher à H3D, sur les sites comportant son nom, je ne trouve pas le site de son association.
Nathalie Le 03/10/2016 à 02:12 | #88
Bonjour,
Je me retrouve beaucoup dans votre témoignage car la maladie alcoolique a été mon quotidien pendant nombreuses années. J'ai été aussi au point de non-retour, jusqu'à toucher le fond. Ma vie a failli m'échapper par plusieurs fois avec de nombreuses hospitalisations.. Mon cervelet, mes jambes et pieds( de polyneuropathies sévères), névrite optique délirium, et l'organe vital le plus touché: le pancréas. Je ne comptais même plus le nombre d'hospitalisations en urgence.,les pancréatites aiguës 3e degré avec à chaque fois 13 jours à l'hôpital.
Jusque la dernière la plus forte, là j'étais à bout, suppliant les chirurgiens de tenter une opération qu'ils ne voulait réaliser car trop risqué. Un seul a accepté tenter de la réaliser parce que j'étais prête, quitte à y laisser ma vie. Je ne serai plus là, à ce jour,, pour en parler. Depuis maintenant 4 ans, on m'a donné une seconde chance, je la vis, la respire, la respecte.. Ma deuxième vie, mon nouveau souffle.
Depuis, cela fait 3 ans d'abstinence totale, tolérance zéro.
J'ai 44 ans, ma maladie j'en ai fait ma force, à travers le partage de mon histoire pour les malades qui viennent à l'association dont je fais partie. Cela a été mon médicament, mon moteur pour m'en sortir. Je me suis battue pour arriver là où j'en suis maintenant, contre les regards et préjugés que les personnes ont eu envers moi, me prouver que j'étais plus forte que tout cela. Malgré encore les regards suspicieux et la honte que je perçois encore autour de moi.
En novembre 2015, j'ai créé mon entreprise malgré mon statut de travailleur handicapé et contre les avis défavorables des spécialistes de santé.
J'arrive encore à m'étonner d'avoir réalisé tout cela, 25 ans en arrière, j'aurai dit " vous m'avez regardé.. Je suis pas assez forte, j'ai pas les épaules pour ça "
Tout cela pour vous témoigner mon admiration pour votre combat. J' avais aussi, comme vous, l'envie très forte d'écrire mon histoire mais voilà, cela ne s'est pas présenté.
Continuant à militer pour ce combat, espérant lever les préjugés et les tabous de la société.
Cordialement.
Nathalie.
Carole Le 22/09/2016 à 21:17 | #87
Merci pour votre reportage sur France5 Madame Cottet...
Et merci pour votre implication pour les gens comme nous
Je vous avoue que j'ai beaucoup pleuré en regardant le reportage, dur de se reconnaître dans certaines situations...
Il m'a fallu plus de 2 ans pour m'en sortir de cette "merde", et j'ai beaucoup perdu durant cette période
Les rechutes, j'en ai connu... Trop...
Mais j'ai fini par rencontrer une addictologue exceptionnelle, le Dr Spinosi à l'UAC de l’hôpital Dron à Tourcoing
Le reportage ne parle pas des nombreux traitements, dommage, mais c'est un autre débat je pense...
Perso c'est le Baclofène et un suivi régulier qui m'a sauvé et m'a fait sortir de cette prison...
Merci encore et bravo pour ce que vous faites...
Lumière au bout du tunnel Le 22/09/2016 à 12:42 | #86
J'ai vu votre émission mardi ét elle m'a donné une bouffée d'oxygène . J'ai eu l'impression de connaître depuis longtemps les gens qui ont témoigné !!
Ma mère de 74 ans est alcoolique depuis au moins 2 ans suite au décès de mon père . Elle est dans le déni total ét toutes les portes ( hôpitaux , addictologues ...)Sont restées fermées .
N'y a t il aucune solution pour qu'elle veuille se faire soigner ?
Sans avoir à attendre un drame pour appeler les urgences ...
Connaissez vous un service addicto sur Paris ou quelqu'un qui puisse nous aider ?
Christian Le 20/09/2016 à 23:01 | #85
Bonsoir.

Je viens de regarder l'émission "La vie après l'alcool" suivi du débat "Le monde en face" (France 5) aux quels vous participiez. Etant alcoolo dépendant, j'ai trouvé une abstinence totale depuis 6 ans (presque jour pour jour) grâce aux Alcooliques Anonymes. Une nouvelle naissance. Merci pour vos interventions et la justesse de vos propos.
Chrisdenice Le 08/09/2016 à 14:56 | #84
Une mauvaise copie des alcooliques anonymes. Votre émission sur la 2 est pathétique.
nikita77 Le 15/07/2016 à 18:02 | #83
Alcoolo-dépendante depuis quelques années et ayant mis un bémol à ces excès, j'affirme que cette maladie est liée aussi à une forme d'indifférence, un manque, un vide !
Nous vivons dans un monde odieux et abjecte, ou tout n'est que paradoxes et contradictions !
Si l'écoute et l'empathie étaient d'actualité, nous en serions pas là....
Sebastien Le 20/05/2014 à 16:37 | #82
Je suis d'accord avec toi.
eiram Le 02/01/2014 à 14:05 | #81
Et pourquoi pas aussi une journée sans sexe pour lutter contre les obsédés sexuels...
Une journée sans manger , contre l'obésité..
Une journée sans drogue...
Une journée sans antidépresseurs...
Une journée sans télé...
Sans internet...etc...La liste est longue.
Sans respirer aussi peut-être?
Pourquoi voulez vous priver les autres parce que vous n'êtes pas capable de vous contrôler toute seule?
J'en ai vraiment marre des donneurs de leçons qui mettent tout le monde à la même enseigne répressive et liberticide.
Brigitte Brunel Le 20/10/2013 à 17:58 | #80
Après 10 ans d'alcoolisme et de déchéance quasi-totale, je m'en suis sortie depuis maintenant 20 ans ! Rentrée à l'hôpital, je n'ai plus consommé d'alcool depuis. En fait j'avais le DESIR de voir ce qu'il y avait "après la fin de la dépendance". C'est ce qui m'a aidé à tenir. Depuis j'ai pu vivre dans ma vie des moments douloureux mais sans le besoin de revenir à l'alcool. J'insiste sur le mot DESIR, car on parle toujours de volonté. Bien sûr il faut de la volonté mais surtout ce désir de se retrouver sans dépendance.
Page 1 sur 9 <123456789»
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :