Toutes les Vérités > Les poules pondeuses en France : d’où viennent nos œufs ?

Les poules pondeuses en France : d’où viennent nos œufs ?

Publiée le 06/05/2014 |
18036 | Réagir |
Révélée par L214 |
1
Signez la pétition

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
En France, les trois quarts des poules pondeuses sont élevées dans des cages. Des conditions de vie catastrophiques qui vont à l’encontre des réglementations.
Nous n’avons que peu de moyens de nous rendre compte de ce que vivent les animaux quand ils sont dans des élevages industriels. En photo ci-contre, Kojak, une poule pondeuse. La première photo est prise juste à sa sortie d’un élevage en cage où elle est restée environ un an. La seconde montre Kojak au bout de deux mois passés dans un refuge où elle a pu découvrir l’herbe, le soleil. Deux mois où elle a pu étendre ses ailes, courir, se percher. « Y a pas photo » comme on dit.
 
Mais d’où vient cette poule ?
 
Quatre types d’élevages coexistent en Europe (voir notre tableau dans l'onglet « documents ») :
 
  • L’élevage en cage : en France, 70% des poules pondeuses y sont enfermées. Elles passent un an dans un bâtiment sans fenêtre, dans une cage au sol grillagé, à 16 par mètre carré. Il leur est impossible d'étendre aisément leurs ailes, de se déplacer sans déranger les autres, de gratter le sol, de prendre un bain de poussière, d'échapper à la promiscuité, au bruit et à la puanteur. Certains élevages contiennent plus de 100 000 poules par bâtiment. Beaucoup d’entre elles meurent en cours d’élevage et il peut se passer plusieurs jours avant que leurs corps ne soient enlevés : il se décompose au milieu des cages, bloquant parfois les œufs. On reconnaît leurs œufs :
- au chiffre 3 qui figure au début du code sur la coquille (ex : 3FRXXX01) ;
- à la mention « œufs de poules élevées en cage » figurant en petit sur la boîte. Souvent des mentions diverses comme « œufs frais » ou « œufs datés du jour de ponte » sont en gros sur l’emballage de ces œufs.
 
  • L’élevage au sol : 5% des poules pondeuses vivent dans des hangars à neuf par mètre carré, souvent à plus de 10 000 poules par bâtiment. La litière n'est obligatoire que sur un tiers de la surface. Ces poules n’ont pas d’accès à l’extérieur. On reconnaît leurs œufs :
- au chiffre 2 qui figure au début du code sur la coquille : 2FRXXX01 ;
- à la mention « œufs de poules élevées au sol » figurant en petit sur la boîte.
 
  • L’élevage plein air : 12% des poules pondeuses vivent dans des hangars à neuf par mètre carré avec un accès à l’extérieur possible. A l’extérieur, elles disposent de quatre mètres carrés par poule. Mais si le terrain à l’extérieur n’est pas aménagé avec des arbres, des arbustes ou des haies, les poules n’osent souvent pas s’éloigner des bâtiments. On reconnaît leurs œufs :
- au chiffre 1 qui figure au début du code sur la coquille : 1FRXXX01 ;
- à la mention « œufs de poules élevées en plein air » figurant sur la boîte.
 
  • L’élevage biologique : 7% des poules pondeuses sont en élevage biologique. Les conditions d’élevage sont les mêmes que pour l’élevage en plein air, avec une limitation à 3 000 poules par bâtiment et six poules par mètre carré. Elles reçoivent de plus une alimentation biologique. On reconnaît leurs œufs :
- au chiffre 0 qui figure au début du code sur la coquille : 0FRXXX01 ;
- à la mention « œufs biologiques » figurant sur la boîte.
 
Des points communs à tous les modes d’élevages
 
Quel que soit l'élevage, la vie des poules prend fin prématurément : après un an de ponte intensive, elles sont abattues pour être remplacées par de nouvelles poules (que ce soit en cage, au sol, en plein air ou en bio). Le sexage, suivi du broyage ou du gazage des poussins mâles, et l'épointage du bec (coupe réalisée à vif) sont aussi des pratiques communes à tous les modes d'élevage.
 
Un changement de normes qui ne change rien
 
On pense souvent à tort que l’élevage en batterie n’existe plus : en 2012, les cages conventionnelles ont été interdites. Mais elles ont été remplacées par des cages « aménagées ». Pour les poules, guère de changement. Leur espace jusqu’alors limité à la surface d’une feuille A4 s’est agrandi de la surface d’une carte postale
 
Parmi les éléments nouveaux, un nid qui ne ressemble guère à ce que vous êtes en train d’imaginer : il s’agit ici d’une sorte de cabine bricolée avec des lamelles en plastique qui permet aux poules de s’isoler un peu pour pondre. Une barre traversant la cage à cinq centimètres du sol tient lieu de perchoir. Quant à l’aire de grattage et de picotage imposée par la réglementation, nous ne l’avons jamais croisée au cours de nos enquêtes destinées à informer le public de la réalité de ces élevages. La vidéo en lien (voir dans l’onglet « documents » vous permettra de comparer : avant et après les nouvelles normes.
 
L’élevage en batterie recule en Europe
 
En France, l’élevage en cage est encore largement prédominant. Mais ailleurs en Europe, il n’a plus la cote. En Autriche, en Allemagne et en Suisse, les cages, même aménagées, sont interdites.
 
Dans beaucoup de pays européens, de nombreuses chaînes de supermarchés ne vendent plus d’œufs de poules élevées en cage. En Belgique, même les discounts s’en passent. En Italie, après la décision de la plus grande enseigne (Coop) de ne plus vendre d’œufs de batterie, la proportion de poules élevées en cage est passée de 80% à 58%. Et en France ?
 
La France à la traîne
 
En France, Monoprix a retiré les œufs de batterie pour sa marque distributeur suite à notre campagne et nos actions devant ses magasins. Aujourd’hui, nous nous adressons à Système U et vous pouvez nous y aider en signant notre pétition.
 
Laisser la vie aux animaux
 
Nos choix alimentaires ont des conséquences lourdes sur les animaux. Heureusement, il est possible de se passer des produits de la pêche et de l’élevage, notamment les œufs. Lancez-vous ! De nombreux blogs et sites culinaires proposent des recettes végétaliennes originales. Le tour de main est vite pris (voir notre site de recettes végétaliennes en lien à droite de ce texte).
 
Ensemble, nous pouvons changer le sort des animaux !

Le Vériteur

Photo du Vériteur

L214

L214 Éthique & Animaux est une association loi 1901 centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), s'intéressant à leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et d'abattage.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :