Toutes les Vérités > Gluten : tous concernés

Gluten : tous concernés

Publiée le 21/01/2014 |
23861 | 5
Révélée par VENESSON Julien |
4

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Dans "Gluten, comment le blé moderne nous intoxique", j’explique que les mutations génétiques du blé ont conduit à une explosion des intolérances au gluten.
Les pouvoirs publics, les industriels et les médecins qui travaillent pour eux affirment haut et fort depuis de nombreuses années que le gluten n’est problématique que pour la santé de 3% des Français : les intolérants au gluten, aussi appelés malades cœliaques. En conséquence, très peu de médecins et de journaux alertent sur les effets néfastes du gluten dans la prévention et le traitement de nombreuses maladies. Il est tant d’informer les Français.

Il y a déjà quinze ans, j’entendais autour de moi de nombreux bruits issus des milieux alternatifs et selon lesquels le gluten était mauvais pour la santé. Mais lorsque je demandais « pourquoi ? » ou « comment ? », personne n’était capable de me répondre. Plus tard, lorsque ma mère parvint à guérir totalement d’une arthrose des hanches (objectivement observée à la radio) avec un simple régime sans gluten, je me suis dit qu’il était tant d’aborder la question un peu scientifiquement : que dit la science sur le gluten et le blé moderne ? Est-ce réellement nocif ? Si oui, pour quelles personnes et comment ?

Le blé moderne considéré comme un OGM

Pour répondre à toutes ces questions, j’ai mené une enquête pendant un an qui m’a amenée à m’entretenir avec les chercheurs de l’INSERM spécialisés dans les maladies liées au gluten, des experts toxicologues des agences sanitaires, des chercheurs de l’INRA, des experts en allergologie et des experts en immunologie, dont le directeur du plus grand centre de recherche au monde sur les maladies liées au gluten, le docteur Alessio Fasano (hôpital général du Massachussetts, Etats-Unis).

Pour tous ces experts, la réalité est bien différente que celle qu’on veut nous montrer : pour les toxicologues, le blé moderne est en effet considéré comme un OGM ! Avec un patrimoine génétique de 42 chromosomes actuellement, contre 14 sur les premiers blés cultivés par l’homme aux débuts de l’agriculture. Pour le docteur Fasano, ce ne sont pas 3% des Français qui sont malades à cause du gluten mais au moins 20% d’entre eux.

Sensibilité au gluten et maladies auto-immunes

Une petite partie des Français est donc intolérante au gluten (environ 3%) mais une beaucoup plus importante partie est dite « sensible au gluten », c’est le terme utilisé par les chercheurs pour décrire cet autre état. Et les symptômes de la sensibilité montrent que beaucoup de gens sont concernés : maux de tête, fatigue chronique, douleurs articulaires, eczéma, psoriasis, dépression et anxiété chronique, côlon irritable, reflux gastro-œsophagien, etc. La sensibilité au gluten peut même ne se manifester que par un seul de ces symptômes. Mais, au lieu de conseiller aux patients de faire l’essai d’une alimentation sans gluten qui ne coûte rien à la Sécu ni au patient (il suffit de remplacer les pâtes par du riz, du sarrasin, de la patate douce, des lentilles ou autre), on préfère prescrire des médicaments au long cours qui ne règlent jamais la cause des problèmes.

Pire encore : les mutations génétique du blé se sont amplifiées dans les années 1970 et depuis cette date, la prévalence des intolérances au gluten et des maladies auto-immunes a explosé : de + 600% à + 1 000% selon les études ! Pour de nombreux chercheurs américains, le responsable est le blé moderne, muté génétiquement : celui-ci perturbe notre intestin et va déclencher le processus auto-immun.

La solution : une alimentation sans gluten

De nombreux malades qui arrêtent le gluten voient une amélioration parfois si forte qu’ils parviennent à arrêter tous les traitements médicamenteux et à retrouver une vie normale. Auparavant, ces histoires étaient considérées comme de simples anecdotes mais, aujourd’hui, elles se généralisent et, surtout, elles sont soutenues par la science ! Une alimentation sans gluten peut mettre en sommeil la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, la sclérose en plaques, la thyroïdite de Hashimoto ou la maladie de Crohn. Certaines études montrent même que des cas de schizophrénie, certaines crises d’épilepsie et certaines ataxies peuvent guérir purement et simplement avec une alimentation sans gluten. Cela peut sembler difficile à croire dans un pays où le médicament est roi mais notre corps fonctionne à partir de ce qu’on lui donne chaque jour…

Il est temps de faire passer le message : le gluten n’est pas un aliment essentiel pour l’être humain, ce n’est ni une vitamine, ni un oligoélément et nous pouvons nous en passer. Une alimentation sans gluten ne présente aucun danger pour la santé et doit être recommandée, au moins à titre d’essai, dans toutes les maladies auto-immunes mais aussi dans les maladies chroniques pour lesquelles aucune cause n’est retrouvée : migraines, ballonnements, troubles du transit, ulcères de l’estomac, douleurs chroniques, « fibromyalgie », etc.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

VENESSON Julien

Auteur de "Gluten, comment le blé moderne nous intoxique", paru en 2013 aux éditions Thierry Souccar. Consultant en nutrition et journaliste scientifique, je dispense également des formations à destination des professionnels.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :