Toutes les Vérités > Ma vérité sur la démocratie éclairée le Bouddhisme de Nichiren

Ma vérité sur la démocratie éclairée le Bouddhisme de Nichiren

Thème : Religion, Philosophie
Publiée le 05/06/2012 |
11232 | 9

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(9 réactions)

valencia Le 01/03/2018 à 17:20 | #9
Témoignage de rupture amoureux

Bonjour tout le monde
Je m'appelle Valencia, je n'ai jamais cessé de le remercie le maître ALIMEDIUM qui m'a rendu très heureuse après 2 ans de divorce avec mon mari et pour lui faire encore plus j'ai décidé en ce jour de témoigner en sa faveur pour que les personnes qui sont dans des situations difficiles comprennent qu'il existe de vrais Medium. Je luttais juste à cause de mes enfants, un jour une amie m'a conseillé de contacter le maître Ali-Medium, que j'ai contacté sans plus tardé, j'ai insisté, je lui ai expliqué mon cas, et ce monsieur dit : je travaille pour toi et je te donne 7 jours ton mari reviendra dans ta vie. Après avoir faire les nécessaires, j'ai débuté les 7 rituels de retour affectif de mon mari, mon mari m'appelle le septième jours en me demandant si j'étais à la maison qui serait de passage voir ses enfants le lendemain matin, cela m'a vraiment étonné, je lui ai dit oui, alors le lendemain des sons arrivé, il était venu avec des fleurs pour s'excuser auprès de ses enfants et me demander aussi pardon pour ses erreurs, c'était un miracle pour moi, j'avais les larmes aux yeux depuis ce jour tout est rentré dans l'ordre et a présent nous somme soudée plus que jamais. Je vous laisse ses coordonnées. Voici ses CONTACTS
Tel/whatsapp: +229 97 86 96 51
tel: 00229 97 86 96 51
Email: alimedium01@gmail.com
Email: sauveur.alimedium@gmail.com
Contacter le a tout moment, il vous aidera dans beaucoup de domaines (Amour, Argent, Travail, Chance, Affaire).
Bonne chance à vous
BONNOT Jean-claude (Vériteur) Le 13/07/2012 à 13:40 | #8
La découverte de la vérité étant consubstantielle (vérité de la conditionnalité, vérité de la médianité et vérité de la vacuité), il peut donc y avoir plusieurs approches qui au final se rejoignent, aussi, pour rester "terre à terre" et me faire comprendre, voici par quel fil d'Ariane, j'en suis arrivé à adopter le bouddhisme de Nichiren et le Sutra du Lotus. http://www.eclaireurcitoyen.com/archives/2012/04/03/23938438.html De la bataille d'ALESIA, érigée en -mythe fondateur de l'Europe- à la vérité insoupçonnée.."LE JURA ET LA JUSTICE UNIVERSELLE"
emmanuelsavern5 (membre) Le 22/06/2012 à 13:06 | #7
Je vous remercie de vos réponses. Je sens bien que vous maîtrisez parfaitement votre sujet mais, excusez-moi, j'ai du mal à saisir les fondamentaux de la philosophie
la vérité_la vé (membre) Le 20/06/2012 à 06:43 | #6
La Vérité s'exprime ainsi : la Paix a dû descendre dans vos yeux, vous ne les entendez pas se disputer pour savoir lequel est né le premier, lequel est né le second ? Ils ne se disputent pas chez les poissons, chez les oiseaux, chez le bétail, chez les rampants, chez les insectes.
BONNOT Jean-claude (Vériteur) Le 19/06/2012 à 17:15 | #5
Sans doute mes interlocuteurs ne doivent ils pas être pleinement satisfaits de mes réponses ou plutôt sont ils préparés ou habitués à d'autres formes de débats, plus directs et incisifs...pris qu'ils sont par le temps. Bref, dans cette société de consumérisme, il faut vite passer à autre chose, espérant ainsi tout savoir...s'en prendre le temps de digérer ou plutôt le risque d'être "convaincus". Et pourtant, c'est le prix à payer pour parvenir à fédérer connaissances et convictions. Moi même également, en descendant dans l'agora risque de provoquer la méprise aussi, je tiens à ajouter un autre texte qui me semble primordial avant de continuer. " -----La repentance dans le bouddhisme et ses différences avec nos cultures occidentales..." La repentance amène les êtres à se pencher sur leur passé. Aussi ce sujet de thèse initié par notre école dans le but d'en faire partager une expérience profitable à tous, m'a entraîné au vu de mon intérêt pour l'histoire dans un développement plus global et circonstancié. En effet l'acte du repentir suivi d'une prise en refuge ou pas dans une voie correcte influe à la fois sur le comportement individuel et l'aventure humaine dans son ensemble ; à l'instar du levain pour le pain. Si tant est suis-je l'individu que je connais le mieux, j'averti ne pas être toujours en phase entre mes conceptions personnelles et l'autocritique que nous sommes censés faire à travers toute repentance quelle que soient les cultures. En clair et pour être sincère, comme le bouddhisme enseigne que tous peuvent s'éveiller, prenant mon cas pour une généralité, je m'autorise à penser que plus nous sommes élevés en conscience, plus nous avons tendance à nous auto-absoudre et pardonner nos propres fautes ; considérant celles-ci comme autant d'épreuves déterminantes dans l'épanouissement de la personne allant jusqu'à son corollaire : l'établissement de la paix mondiale. Aussi, dois-je faire un effort pour ne pas paraître arrogant mais aussi ne pas pratiquer l'évitement en voulant faire preuve d'humilité. En fait, il m'aura fallu pratiquer et étudier le bouddhisme, pour découvrir une « normalité » à mon état...pour ensuite le dépasser et me contraindre sous les conseils d'une amie à effectuer « Zangue » soit la repentance... Auparavant, l'Européen que je suis était perturbé par un libre arbitre généré par des idéaux progressistes considérant la repentance comme moyen de coercition et entrave à la liberté. Dixit l'expression : « Il est interdit, d'interdire ! » invitant « l'éduqué » à la déculpabilisation et la prise de possession de sa liberté. Aspiration légitime et naturelle d'émancipation hélas bien souvent instrumentalisée, à dessein révolutionnaire pour s'opposer à l'ordre établi quel qu'il soit. Même, le corps structurant religieux de la société Occidentale a été infléchi, on parle désormais de « Christianisme Déculpabilisant ». De telle sorte que même si repentir il y a, la parade et le justificatif arrivent en simultané ayant pour effet négatif la reproduction des fautes sans interruption si ce n'est par des sanctions pénales ou violentes. De fait, l'institution judiciaire aussi vénérable soit elle, est à saturation. La repentance n'opère plus en amont comme elle devrait. Les notions de chute en enfer, purgatoire où rétribution néfaste dans l'avenir sont devenues désuètes. Même s'il subsiste suivant notre éducation dans notre subconscient des principes moraux différenciant le bien du mal...encore moins devons nous y voir une modélisation sublimée qui dépasse notre vécu du moment. Si par ailleurs, cette vertu structurelle transparaît, elle est aussitôt nuancée et relativisée. Dans cette société où le superficiel a pris le pas sur la rigueur morale, le héros, non seulement n'a plus cours mais est ridiculisé. Quant aux marchands de paradis, ils ont pignons sur rue, pourvu qu'ils génèrent des devises et respectent l'équilibre du doute institutionnel !. Comment en sommes nous arrivés là ? Sans me risquer à résumer ici le cheminement complet de l'homme occidental, je note qu'après le sursaut du « temps des cathédrales » au sortir d'un millénaire d'obscurantisme sous la férule de l'Eglise, à un moment intervient la célèbre locution « Etre ou ne pas être ? » (si bien traitée par l'oeuvre de Shakespeare : Hamlet) celle-ci aura conduit nombre de nos générations d'élites à faire de ce « doute fondamental » paradoxalement, une certitude plus encline à nous éblouir qu'à nous éclairer.. J'ai nommé ainsi la « révolution bourgeoise des Lumières ».. De fait, si progrès des arts et avancées intellectuelles il y eut, en revanche, les classes laborieuses en guise de liberté ont surtout sombrées dans les rets « dominants-dominés » encore plus iniques. Même si les guerres napoléoniennes les ont masquées tout en exportant la révolution. Puis vint une restauration monarchique vite balayée par des corps et esprit affamés, en quête de pain...mais aussi d'illusions ... comme une fuite en avant...mais toujours pas de repentance. Celle-ci faisant toujours figure d'aliénation aux yeux des hagiographes nationalistes. Par la suite le paroxysme fut atteint par les guerres mondiales, entrecoupées par les atermoiements du socialisme qui aujourd'hui de concessions en désillusions s'évalue en part de marché vis-à-vis d'un capitalisme qui peine à la relance en absence de confit majeur « légitimé »... Le temps du repentir, du regard en arrière serait-il venu ? C'est donc pour relever ce challenge, permettant d'établir enfin la paix que j'ai pris refuge dans le Bouddhisme de Nichiren. Courant plus religieux que philosophique à mes yeux car se voulant l'écho de la « doctrine originelle du Sutra du Lotus ». Le Bouddhisme tirant sa dénomination comme vous le savez du mot « Bouddha » soit « l'Eveillé », il est donc primordial en adoptant cette religion d'ancrer sa vie dans la pensée d'Eveil et s'y tenir en adoptant une pratique et un enseignement unitaire ! Seulement, une telle disposition ne peut être admise sans une notion exacte de repentance. En effet, comme nous l'avons vu, si l'autorité ou l'entité vénérable n'apporte pas une référence crédible et objective, le pénitent potentiel a tendance à recommencer les mêmes erreurs et faire fi de toutes sanctions et recommandations. Pour autant, la société occidentale où s'est développé la science moderne, même ici décrite à son désavantage, n'a pas à envier la légendaire sagesse orientale dont les sociétés ont pour la plupart adopté plusieurs formes d'hérésies à la doctrine originelle du Sutra du Lotus. En ce sens nous ne pouvons considérer l'acte de repentance comme véritable et efficace qu'à partir du moment où celle-ci débouche sur la rectitude de la voie correcte. Donc, au vu de l'éclaircissement apporté par le Sutra du Lotus où foi et compréhension se nourrissent l'une de l'autre, il se trouve que l'Occident -malgré son impasse matérialiste- est désormais prédisposé à accueillir ou redécouvrir (...) le bouddhisme. Et ce, à la lumière du fondateur de notre école Nichiren qui, au Moyen Age au Japon est apparu pour signifier la suprématie du Sutra du Lotus comme merveille au-delà des différences et réfuter les dérives des voies provisoires, prises comme définitives. La repentance, même redirigée par l'acte de contrition Chrétien ne correspond pas aux espoirs et alternative religieuse de la civilisation actuelle. Alors que le Sutra du Lotus, affirme sa suprématie en considérant les autres démarches religieuses comme des moyens salvifiques auxquels il faut renoncer. Voire peu à peu se repentir au besoin pour les avoir pris comme définitifs et entrer à présent dans la voie correcte. Soit corriger ses erreurs et celles des autres ! En moyen des moyens, Nichiren a synthétisé le titre et contenu du Sutra du Lotus dans le mantra « Namu Myôhô Renge Kyo » en nous conviant à le réciter face au Mandala/Gohonzon où il a inscrit sa vie léguée à tous dans un but d'unité.. ( Ichen tai / un seul coeur dans des corps différents). Bien à vous, Jean-Claude BONNOT le 10 mai 2012
BONNOT Jean-claude (Vériteur) Le 19/06/2012 à 16:11 | #4
Bonjour William, je vois que vous insistez beaucoup sur le propre sens, prétention et répercussion que je donne à Ma Vérité. On reconnait en vous le "doute et dogme scientifique" que l'on inculque dans nos universités modernes. Attitude qui certes donne un gage de sérieux, mais qui comporte le risque de "jeter le bébé avec l'eau du bain". Aussi, a t'on instauré parallèlement une discipline dument nommée "épistémologie" . Toutefois, il semble bien que des "effets manifestes" ou rétribution viennent souvent défier cette logique de parade. C'est pourquoi, je ne cesse de glisser dans mes explications la nécessité d'arrimer sa vie à des valeurs et repères fiables. OEuvres et vertus ensemencés par la pratique et l'étude auxquelles je m'astreins quotidiennement. En fait, ne voyez pas dans mes propos de la provocation. Je vous invite seulement à relever un challenge où je pense être en mesure de vous prouver que je me réfère à une vérité capable d'établir la paix mondiale par la vérité historique...Pour peu qu'on veuille s'y intéresser honnêtement...le moyen ici justifiant la fin !
TERRIEN Guillaume (Vériteur) Le 19/06/2012 à 15:35 | #3
Donc votre vérité est de suivre une ancienne philosophie bouddhiste pour rétablir la paix dans le monde? Quelle est donc la philosophie de vie la plus adaptée à nos concitoyens? Chacun doit trouver la sienne à travers ces preuves "scripturaire", "logique" et "manifeste"? Votre vérité personnelle est d'avoir découvert l'emplacement d'Alésia? Concrètement, quelle est VOTRE philosophie de vie pour être "éveillé"?
BONNOT Jean-claude (Vériteur) Le 19/06/2012 à 14:29 | #2
Emmanuel vos craintes de confusion se justifient par l'apparence de ma présentation qui semble mélanger les genres et les époques. En effet, dans ma biographie, j'informe m'être penché sur la localisation d'Alésia, fameuse cité "sacrée" où Vercingétorix fut vaincu par César en 52 av JC en plein coeur de l'Europe, dans les "monts-jura"(...) ; pour finir sur un texte traitant d'une forme rigoureuse du bouddhisme japonais qui, d'après ma synthèse et le support de l'enseignement qu'elle véhicule, m'a permis de démêler le fil d'Ariane de l'histoire pour le retranscrire sous sa forme la plus accomplie et utile, à savoir: <a href="http://www.eclaireurcitoyen.com/archives/2010/03/19/index.html" rel="nofollow">LA DÉMOCRATIE ÉCLAIRÉE</a>. Pourtant, crédulité ou scepticisme ici n'ont pas lieu d'être, je manifeste surtout la preuve actuelle qu'à l'ère de la communication tous azimuts, pour peu que l'on se donne la peine de saisir le sens de l'histoire à travers les jalons évidents que nous livrent de nos jours l'archéologie et surtout l'ethnologie (l'étude des peuplements), on s'aperçoit que le principal message reste l'évolution de la conscience..soit l'atteinte de l' Éveil (Bouddha = Éveillé). Et ce, quelques soient les grandes religions ( Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu/ ST Irénée). La "philosophie" orientale ou plutôt la synthèse de cheminement établie par Nichiren que j'ai tenté de décrire par cet humble texte, insiste surtout sur l'atteinte de l'Eveil simultanément par la foi et la compréhension ( chap IV du Sutra du Lotus « croire et comprendre »), l'une se nourrissant de l'autre. En ce sens la recherche et la considération de la vérité s'établissent (d'après mon école) ainsi : - <strong>Preuve scripturaire</strong> - <strong>Preuve par la logique</strong> - <strong>Preuve manifeste </strong>(celle ci venant corroborer les deux premières). Mon rôle ici consiste donc à retransmettre le principal de la façon dont il m'est apparu, c'est à dire ma vérité manifestée avec le support de preuves logiques et scripturaires qui ont structuré ma démarche spirituelle et en outre déterminé la philosophie de vie la plus adaptée capable de donner élan à la paix mondiale tant recherchée... En clair, le bouddhisme de Nichiren peut apporter <strong>le Moyen</strong> ! et l'Occident, par la redécouverte de son histoire... <strong>la preuve manifeste d'une justice immuable et inhérente seule capable de fédérer les nations </strong>! - <a href="http://www.alesiadesmandubiens.com/" title="ALESIA DES MANDUBIENS" rel="nofollow">En l'occurrence pour moi la localisation d' Alésia et par là même sa nature et son entité- </a> La religion primordiale du culte du soleil , tel le Phénix renaissant de ses cendres , pourra ainsi réapparaître et insuffler le principe "<strong>d'un seul coeur dans des corps différents</strong>" qui conditionnera la <strong>"communion des saints"</strong> et simultanément <strong>"la paix mondiale"</strong>!
emmanuelsavern2 (membre) Le 19/06/2012 à 10:52 | #1
Article très intéressant bien que je ne sois pas certain de tout avoir saisi. Quel est, en termes simples, le message prôné par cette philosophie de vie ?
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :