Toutes les Vérités > Ma vérité sur les sites de trading : j’ai perdu tout mon capital

Ma vérité sur les sites de trading : j’ai perdu tout mon capital

Publiée le 02/06/2014 |
14243 | 8
Révélée par LE BERT Janine |
3

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Alors que je possédais un petit capital, j’ai été sollicitée par une société d’options binaires qui m’a fait miroiter des gains importants.
Je ne savais pas que j’entrais en enfer.
 
J’ai été victime d’une société de trading en options binaires. Novice dans ce domaine, j’ai été embarquée vers des pertes gigantesques par les traders de cette société qui ont rapidement fait fondre mon compte. Aujourd’hui, il m’est très difficile de les faire condamner car leur siège social est basé dans un paradis fiscal. Je tiens à raconter mon histoire pour mettre en garde les internautes contre ces méthodes.
 
Le trading en options binaires
 
En septembre 2011, un trader m’a contactée par téléphone pour me proposer de déposer 200 euros sur son site d’options binaires. Il m’a vanté cette activité très rémunératrice qui permet de gagner à la hausse et à la baisse sur des opérations de bourse. Avec l’aide de son directeur commercial, il m’a fait croire qu’en déposant une somme conséquente, 20 000 euros, j’aurais un vrai complément de retraite : 10 000 euros de rendement par mois. Je passerai alors client « gold » et on m’attribuerait un conseiller financier personnel.
 
Les options binaires, je ne savais même pas en quoi cela consistait. En fait, ces sociétés qu’on appelle des market makers copient la bourse mais l’argent n’est absolument pas investi sur les marchés. Ils manipulent les opérations qu’on appelle des trades : il s’agit de parier sur la hausse ou la baisse d’une action sur une durée extrêmement limitée. En cas de réussite, vous pouvez doubler votre investissement. En cas d’échec, vous perdez tout. Cela suppose donc de bien connaître le marché. Vous avez la possibilité de trader sur les indices (Dax, Nasdaq, CAC 40), les devises (euro/dollar, dollar/yen), les actions (Total, Facebook, Axa, Société Générale) et les matières premières (or, argent, pétrole).
 
52 000 euros perdus
 
J’ai donc déposé mes 20 000 euros. Le capital a fondu en quelques jours. On m’a alors attribué un bonus énorme qui ne me permettait pas de partir. J’étais pieds et poings liés à cette société. Affolée, j’ai souhaité obtenir l’avis d’un responsable. Celui-ci m’a attribué deux nouveaux traders. Le second, par sept trades perdants sur neuf, m’a fait perdre 16 000 euros en une journée.
 
J’ai de nouveau changé de trader. A chaque fois, ils me disaient : « Vous n’avez pas assez de capital pour que je puisse faire remonter le compte ». Je me suis accrochée. Je ne désirais plus gagner, mais je ne voulais pas leur laisser mes dépôts, je n’avais pas les moyens de tout perdre. J’ai ainsi déposé 58 750 euros.
 
Epuisée, écœurée et ruinée, j’ai fini par abandonner quand un responsable marketing a comparé les options binaires à un casino – moi qui n’y mets jamais les pieds ! Pour récupérer ce qu’il me restait, 6 000 euros, ils m’ont fait patienter quatre mois. J’avais perdu les économies de toute une vie : 52 000 euros.
 
Leur but : redorer leur image
 
Ce calvaire a duré de septembre 2011 à août 2012. Le 20 septembre 2012, je leur écrivais un courrier de cinq pages relatant en détails comment on m’avait traitée. Ils ne se sont même pas donné la peine de le réceptionner. C’était la première étape de ma plainte auprès de l’Autorité des Marchés Financiers. Ceux-ci m’ont appris que cette société n’avait pas le droit de démarcher les clients sur le territoire français.
 
Dans le même temps, il me fallait prévenir les internautes de ne pas se faire avoir comme moi. Mon histoire douloureuse devait au moins empêcher d’autres pigeons de tomber dans le piège. J’ai donc écrit sur 17 forums. C’est à ce moment qu’ils se sont manifestés. Ils m’ont d’abord proposé 2 000 euros en échange de mon silence, puis un travail. J’ai refusé les deux. Enfin, en janvier 2013, un directeur m’a proposé – sans pour autant reconnaître les fautes commises – un contrat de remboursement sur quatre mois d’une partie du capital investi, soit 50%. Même si celui-ci était a minima, j’ai accepté. En échange, j’avais obligation de supprimer les écrits qui portaient atteinte à leur société.
 
Abus de confiance
 
Je ne mesurais pas encore les difficultés qui m’attendaient : des pressions, chantages et intimidations qui ont duré six mois. J’avais porté plainte à la CySEC, l’établissement chypriote de surveillance des marchés financiers, plusieurs mois auparavant et, par honnêteté, j’ai voulu mettre à jour ma plainte. Eux l’ont interprété comme un affront. Dans le même temps Chypre allait mal et les comptes étaient bloqués, alors, bonne excuse, ils en ont profité pour bloquer les remboursements. Fort heureusement, un responsable de forum m’a aidée à faire respecter cet accord. Leur seul but était de me faire taire pour redorer leur image.
 
Cet accord n’a pas pour autant résolu le litige avec eux. Ils ont su profiter outrageusement de ma crédulité en m’entraînant vers des pertes énormes pour ma bourse. Ils me faisaient poser des sommes colossales incompatibles avec mes moyens de petite retraitée. J’étais dans l’engrenage. Ils m’ont manipulée et très habilement spoliée.
 
Cette société, comme un grand nombre de sites d’options binaires, est basée dans des paradis fiscaux. En 2011, elle était aux îles Vierges Britanniques, en 2012 à Chypre et elle est maintenant aux Seychelles. Elle est inattaquable car ces pays ne collaborent pas avec la France.
 
Escroquerie en bande organisée
 
Les forums regorgent d’histoires aussi douloureuses que la mienne avec de nombreux brokers de la même trempe car ces sociétés fleurissent sur Internet. Les directions sont parfois les mêmes. Ils font croire aux gens qu’ils vont les aider à gagner de l’argent. Mais si les clients gagnent, la société perd, et si les clients perdent la société gagne. Ils font sciemment perdre les déposants. Par ailleurs, un grand nombre de déposants dont le compte est positif, avec des gains, n’arrivent pas à récupérer leur capital et encore moins leurs gains. Les sociétés inventent des conditions fantaisistes pour ne rien rembourser.
 
Se battre contre ces escrocs est sans espoir. Pourtant, ils sont passibles d’escroquerie en bande organisée, augmentée d’abus de confiance et abus de faiblesse. C’est écœurant, insupportable qu’ils continuent leurs activités sans être inquiétés.
 
Si les options binaires vous intéressent, choisissez un broker régulé, ils sont peu nombreux. En cas de litige, l’Autorité des Marchés Financiers pourra vous aider par une médiation. Pour les autres, ce n’est pas de sa compétence. L’organisme CySEC peut également inciter des sociétés régulées CySEC à un accord avec leurs clients. Mais pour les autres, elle peut tout au plus empêcher la régulation.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :