Initiacitoyenne Inscrit le 22/09/2014
Collectif citoyen belge indépendant défenseur de : - la liberté vaccinale - du droit à l'information - du pluralisme thérapeutique Nous menons depuis la fausse pandémie de H1N1 en 2009 une enquête/une investigation sur le rapport bénéfices/risques des vaccins tel qu'on le présente au public et le moins qu'on puisse dire est qu'on va de surprise en surprise, comme le montrent tous les documents, y compris confidentiels, que nous avons publiés sur notre site.

Mon activité sur le site

A réagi sur la Vérité :

Ma contre-vérité sur le vaccin GardasilIl y a 5 ans

Pourquoi autant de problèmes de sécurité : tout simplement parce que les études pré-commercialisation ont été méthodologiquement bâclées et biaisées et cela fait d’ailleurs de tous les vaccins hélas des produits expérimentaux, que cela vous plaise ou non. -Recours tout d’abord à de faux placebos : pour le Gardasil, on en a comparé la « sécurité » à un groupe de jeunes filles qui ont reçu une dose importante d’aluminium qui est déjà en lui-même toxique. Pour le Cervarix, on a comparé sa sécurité dans l’étude Patricia à celle du vaccin Havrix, il y eut 9% d’effets secondaires graves dans le groupe Cervarix contre 8,9% d’effets graves dans le groupe Havrix (vaccin hépatite A de la même firme). Si vous dites « pas plus d’effets graves que dans la population générale » c’est absurde vu que la population générale est déjà hyper vaccinée. Ce sont des jeunes filles vierges de tout vaccin à des jeunes filles n’ayant reçu QUE le seul Gardasil qu’il fallait comparer. Quand on sait qu’il y a eu 2,5% de développement de maladies auto-immunes chez les jeunes filles vaccinées par Gardasil dans les essais soit 300X le taux de notification d’effets secondaires à la pharmacovigilance officielle, ça donne vraiment à réfléchir. -Pas d’analyse du potentiel cancérogène, mutagène et tératogène de ces vaccins, comme de tous les autres, au contraire de ce qui se fait pour les autres médicaments. -Pas d’analyse pharmacocinétique…on ne sait donc pas où vont se loger les divers composants vaccinaux et pour combien de temps. -Des essais sur des périodes ridiculement faibles, "sécurité" évaluée sur seulement 14 jours après chacune des trois doses pour le Gardasil par exemple… La conclusion, la plus claire nous est finalement donnée par le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur du département des vaccins viraux chez Sanofi et aussi consultant pour l’OMS. Et savez-vous ce qu’il dit dans un cours de vaccinologie en ligne ? Qu’ils ne savent pas comment marchent les vaccins et que si on veut développer à l’avenir de nouveaux vaccins, il faudra d’abord commencer par étudier le système immunitaire (sic !) Voir ici : http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html On peut dire à l’étudiant que vous êtes qu’il y a encore beaucoup de choses à étudier !

A réagi sur la Vérité :

Ma contre-vérité sur le vaccin GardasilIl y a 5 ans

Infirmes : 1.170 ; Décès :170 ; N’ont pas récupéré : 7.202 ; Frottis du col anormaux : 577 ; Dysplasies du col de l’utérus: 249 ; Cancers du col de l’utérus: 80 ; Cas où le pronostic vital a été engagé: 645; Visites aux urgences: 11.814 ; Hospitalisations: 3.737; Séjours hospitaliers prolongés: 254; Effets secondaires graves: 4.984 ; Effets secondaires: 34.950 Ce sont les chiffres d'effets secondaires rapportés depuis 2006 jusqu'en juillet 2014. Il convient de noter que seuls 1 à 10% des effets secondaires GRAVES de vaccins sont comptabilisés (Revue du Praticien de novembre 2011) et que par ailleurs, peu de personnes vont prendre la peine de notifier un effet aussi banal qu'une simple fièvre. Ces simples données corrigées pour tenir compte de la sous-notification montrent déjà un signal assez important de pharmacovigilance. D'autant que -autre signal notable de pharmacovigilance!- le taux d'abandon a été très important entre la première dose et la troisième dans les essais cliniques mais aussi par la suite, dans d'autres zones, comme il en est ressorti de plusieurs publications/communications françaises faites à la SFSP sur le sujet. C'est là aussi un indice d'une mauvaise tolérance et comme il faut vendre à tout prix ces vaccins et qu'ils sont expérimentaux, on a "découvert" soi-disant que deux doses étaient suffisantes et qu'il n'en fallait pas 3 et que peut-être ont dit certaines études, une seule dose suffirait... mouais, prodigieuse "science" comme on dit! Mais allons aussi plus loin sur d'autres aspects concrets de la sécurité de ces vaccins. Plusieurs cas de stérilité ont été rapportés en lien avec le Gardasil. Un cas a été rapporté par des auteurs dans une communication au BMJ. Ils expliquent avoir exclu absolument toutes les autres causes et que pour eux, le Gardasil est la seule cause possible de cette insuffisance ovarienne ayant induit un état de ménopause chez une jeune fille vaccinée de 16 ans... http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-gardasil-a-detruit-les-ovaires-d-une-jeune-fille-111454253.html et ici: http://www.initiativecitoyenne.be/article-devenues-steriles-apres-le-gardasil-deux-soeurs-deposent-plainte-123111010.html Sur les forums, il y avait déjà moyen d'identifier ce type d'"issue" et de suite possibles car le nombre de jeunes filles qui se plaignaient de perturbations au niveau de leur cycle menstruel était anormalement élevé

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

0 abonnés  |  0 abonnements

Ils révèlent leurs Vérités