Toutes les Vérités > Ma vérité sur le dumping social dans les abattoirs allemands

Ma vérité sur le dumping social dans les abattoirs allemands

Publiée le 13/05/2014 |
9562 | Réagir
Révélée par LE PUILL Gérard |
3

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
Aujourd'hui, les ressources alimentaires devraient être suffisantes pour nourrir toute la planète mais de nombreuses personnes sont trop pauvres y avoir accès.
La faute à une politique de réduction des coûts de production désastreuse.
 
L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) produit de nombreux rapports sur la situation de l’économie mondiale et préconise généralement de faire subir des politiques d’austérité aux peuples pour mieux rémunérer les détenteurs de capitaux. Ses experts  viennent pourtant de découvrir que « la principale cause de l’insécurité alimentaire réside dans la pauvreté et les revenus insuffisants ». Et d’ajouter que « les ressources alimentaires sont suffisantes mais de nombreuses personnes sont trop pauvres pour pouvoir les payer ».
 
C’est avant tout parce qu’ils disposent de ressources insuffisantes que près d’un milliard d’hommes, de femmes et d’enfants ne mangent pas à leur faim. Beaucoup de ces pauvres sont des paysans. Mais, le manque de ressources pour s’acheter à manger touche aussi de plus en plus de personnes dans les pays développés, y compris la France. Chaque année, les associations caritatives voient augmenter le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire. Dans cette liste, des retraités, des étudiants et des travailleurs pauvres s’ajoutent aux chômeurs et aux sans-abris.
 
Le dumping social dans les abattoirs allemands
 
La raison est simple. Quand on a payé les charges fixes liées au logement, à l’énergie, aux transports, à la scolarité des enfants, il ne reste plus assez d’argent pour acheter de quoi manger, notamment dans la seconde partie du mois.
 
A ce propos, ce que l’on nomme le dumping social joue un rôle particulièrement néfaste. C’est ce qui se passe en Allemagne avec les travailleurs détachés des pays d’Europe centrale payés deux fois moins cher dans les abattoirs. Au fil des ans, cette politique de bas coûts de la main d’œuvre en Allemagne a produit des effets pervers en cascade. L’Allemagne a investi dans de nouveaux abattoirs tandis que le Danemark fermait les siens.
 
Cette casse matérielle et humaine au Danemark est le résultat direct des bas salaires en Allemagne. Les cochons danois sont désormais transportés sur de plus longues distances avant d’être tués. Les pièces de viande issues des élevages danois font ensuite plus de kilomètres avant d’arriver sur la table des consommateurs. C’est de la pollution en plus.
 
80 ouvriers roumains dans l’abattoir de Josselin
 
Les viandes de porc et de volailles découpées et conditionnées en Allemagne étant de plus en plus abondantes, les grandes surfaces françaises en achètent plus que de raison, histoire de mettre la pression sur les abattoirs de l’Hexagone, à commencer par ceux de Bretagne. Ces derniers ont souvent été obligés de baisser leurs prix pour garder leur place dans les linéaires. Ce faisant, ils se trouvent en déficit d’exploitation à l’exemple de GAD qui ferme son abattoir de Lampaul-Guimiliau. Mais GAD embauche 80 ouvriers roumains dans l’abattoir de Josselin avec un statut de travailleurs détachés afin d’économiser sur la masse salariale.
 
Avec cette politique, on a détruit des outils de production au Danemark et en Bretagne et on a fabriqué des nouveaux pauvres, victimes du chômage dans ces deux pays. Mais les experts de l’OCDE, comme nos patrons et nos dirigeants politiques, refusent de voir la relation de cause à effet.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

LE PUILL Gérard

Journaliste et auteur de "Produire mieux pour manger tous d'ici 2050 et bien après". Né en 1941, j'ai quitté l'école à 14 ans pour travailler sur la ferme tenue par mes parents en Bretagne. En 1965, je deviens ouvrier caoutchoutier en banlieue parisienne. L'usine ferme en 1983. La direction d...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :