Toutes les Vérités > Appel à manifester le 15 mars : la loi de santé 2015 est liberticide

Appel à manifester le 15 mars : la loi de santé 2015 est liberticide

Publiée le 14/03/2015 |
5090 | 1
Révélée par DELÉPINE Gérard |
4

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(1 réaction)

PA Le 17/03/2015 à 00:32 | #1
vos revendications sur l'indépendance des médecins sont très intéressantes, et en théorie, elles semblent très valides. Malheureusement, elles ne résistent pas à la confrontation à la réalité du terrain.
Effectivement, une importante proportion de médecins reste très attachée à la qualité de son exercice, essaie de maintenir ses connaissances à jour, et pense à soigner ses patients avant son compte en banque. De plus, fort souvent, ce sont ces médecins qu'on rencontre dans les blogs, les associations et syndicats, les réunions dans les ministères, bref les activistes sont passionnés, aussi bien dans leur activité journalière que dans la communication. Et je suis bien persuadé que vous en faites partie.
Malheureusement, il y a les autres…
Ceux qui continuent à appliquer les recettes apprises il y a 20 ans, ou se contentent de lire vaguement les prospectus qu'on vient leur apporter à domicile, ceux qui font revenir 5 fois le patient pour rien, les vendeurs de soupe, ceux qui sont nuls ou qui abusent. Une forte minorité. Et quand on côtoie des gens qui travaillent dans les organismes de contrôle, on est effaré par leurs constats.
On peut s'amuser à donner des exemples, par exemple le Médiator, prescrit par des milliers de médecins, alors qu'il y a déjà 30 ans, à la fac, on m'en avait largement expliqué le danger.
Comment expliquer que certains établissements aient des taux de césarienne double ou triple de la moyenne ? Comment justifier que certains chirurgiens passent leur temps à retirer des vésicules ou des fibromes utérins, alors qu'on sait que la réelle utilité de ces interventions est bien rare ?
Dans le domaine de la cancérologie, où le prix des médicaments est scandaleusement élevé pour une efficacité souvent… marginale, pour rester poli, le soupçon d'interaction entre l'industrie et de nombreux prescripteurs est très légitime.
Et malheureusement, force est de constater que, quand un organisme de contrôle essaie d'intervenir, Ordre et Syndicats se liguent pour protéger les nuls et les profiteurs.
Il ne me choque donc pas que, tout en laissant constamment au médecin la possibilité de justifier au cas par cas une attitude hors norme, certains services puissent refuser d'avaliser des conduites systématiquement déviantes.
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :