Toutes les Vérités > La marche Jan Satyagraha en Inde : la non-violence crie victoire

La marche Jan Satyagraha en Inde : la non-violence crie victoire

Publiée le 29/11/2012 |
7387 | Réagir
Révélée par Frèresdeshommes |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
11 octobre 2012, la scène se passe à Agra, en Inde.
Alors qu’en France, les médias boudent l’actualité internationale, en Inde, un événement majeur est en train de se produire. Sur la place COD Ground, les représentants d’Ekta Parishad annoncent devant des milliers d’exclus que Jan Satyagraha, la « grande marche pour la justice », a pris fin suite aux engagements pris par le gouvernement indien. Retour sur cette journée historique !

En Inde, la terre représente un enjeu de taille. La pression sur les terres agricoles y est extrêmement forte, renforcée par la croissance urbaine et économique que connaît ce vaste pays depuis quelques années. Malgré un projet national de réforme agraire, les lois ont longtemps été peu claires ou non effectives et l’accès à l’eau, la forêt et la terre est depuis longtemps problématique, mettant en péril la souveraineté alimentaire des populations. Déjà en 2007, Janadesh avait rassemblé 25 000 marcheurs, dans le but de ramener les questions foncières sur le devant de la scène politique et sociale. Les revendications visaient l’accès à la terre et à des ressources naturelles et économiques appropriées. Très médiatisée, cette marche avait permis d’obtenir de nombreuses promesses de la part du gouvernement indien. Avaient alors été formés le Comité national des réformes agraires et la Commission nationale des réformes agraires. Mais une fois le tapage médiatique retombé, le gouvernement s’est désengagé et peu de mesures ont été effectivement appliquées. En 2009, la décision a été prise d’organiser une nouvelle marche de grande ampleur afin de faire pression sur le gouvernement : c’est sur les bases de promesses non tenues qu’est née Jan Satyagraha

Fouler une terre à laquelle ils n’ont pas droit…
 
Imaginez un peu : 50 000 marcheurs, venus de toute l’Inde, pour parcourir les 350 km ralliant Gwalior à Delhi. Exclus, paysans sans terre, tribaux, intouchables, ils étaient tous réunis, et avaient choisi de marcher, 28 jours durant, sous la bannière de la non-violence, pour revendiquer leur droit d’accès à la terre et aux ressources naturelles.
 
…et remporter la victoire rêvée ?
 
Au 11e jour, la nouvelle tombe : le gouvernement fédéral indien vient d’accepter la plupart des demandes émises par Ekta Parishad, association à l’initiative de la marche et partenaire de Frères des Hommes. Le ministre du Développement rural, Jairam Ramesh, a remis un accord signé et s’est « engagé personnellement à faire tout ce qui était en son pouvoir pour suivre la feuille de route des réformes agraires ».
Il faut dire qu’en coulisses, d’intenses négociations ont été menées. Les réunions se sont multipliées entre les militants d’Ekta Parishad, parmi lesquels PV Rajagopal, Président de l’association, jusqu’à aboutir, le 11 octobre, à un accord.
 
Quel accord direz-vous ? Les 2 points majeurs sont les suivants :
  • l’ébauche d’une politique nationale de réformes agraires dans les 6 mois à venir ;
  • l’adoption d’une provision légale pour fournir des terres arables aux sans terre et des terres habitables aux sans-abri.
 
Un groupe de travail s’est par ailleurs formé puis réuni pour la première fois le 17 octobre. Composé de membres du gouvernement et de la société civile, il est chargé de la mise en application des points de l’accord.
 
Le combat continue
 
Tout ceci est bien sûr extrêmement prometteur et l’équipe de Frères des Hommes s’est réjouie de la nouvelle. Mais n’oublions pas la leçon de Janadesh : les promesses sont belles, encore doivent-elles être tenues ! Il est donc essentiel de maintenir la pression : ainsi, P.V. Rajagopal a annoncé « que si les étapes de la feuille de route n’étaient pas complétées dans les 6 mois, le gouvernement pouvait être assuré de la venue de milliers de marcheurs d’Agra à Delhi pour compléter la marche ».

Le Vériteur

Photo du Vériteur

Frèresdeshommes

Fondée en 1965, Frères des Hommes est une association de solidarité internationale reconnue d’utilité publique. Au Sud, nos trois pôles d’action sont l'agriculture paysanne, l'économie solidaire et la démocratie citoyenne en Afrique, Asie et Amérique latine. Au Nord, nous organisons des formation...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :