Toutes les Vérités > Psychiatrie : la pédophilie n’est pas une infraction mais un trouble

Psychiatrie : la pédophilie n’est pas une infraction mais un trouble

Publiée le 24/11/2014 |
7115 | 3
Révélée par FCRIAVS |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(3 réactions)

Giselle MUSICIEN - AVDML Le 04/12/2014 à 16:55 | #3
Je veux bien y croire, jusqu'à une limite. Il faut, à leur sortie de prison, qu'ils soient porteurs inviolables d'un bracelet.

J'y crois pour les enfants en risquent de le devenir : La prévention doit débuter même dans leurs familles souvent maltraitantes.
Il n'y a pas assez d'assistantes sociales et d'éducateurs dans la fonction publique. C'est une HONTE. Pas assez d'éducateurs(rices) de rue.

Soutenons nous entre vériteurs. Je signe que les causes qui me semblent justes comme la votre. Je suis correspond avec des détenus (courrier Bovet)

Tous ceux qui ont un Cancer vessie n'ont pas les 3 doses pour clôturer le traitement et GUERIR. La faute aux LABO qui arrêtent la fabrication de médicaments connus et efficaces. L'Etat doit reconnaître ces médicaments comme "d'utilité public" afin d'exiger leur fabrication en quantité suffissante. SIGNER par Fraternité à Thème " et "A" = Association. C'est le 2 ième article sur ce site. Veriteur
LON Le 28/11/2014 à 00:20 | #2
en désaccord avec cette façon d'analyser la situation, c'est bien une infraction, pensez davantage aux victimes...
michelherve.nav (membre) Le 24/11/2014 à 22:20 | #1
Chercheur en psychanalyse, mes travaux m'ont conduit à penser que tous les troubles psychopathologiques trouvent leur origine dans la répression de la sexualité infantile, chose que Freud n'a pas su voir, victime qu'il a été de la forme la plus sévère de cette répression, à savoir la circoncision. Cela lui a fait commettre des erreurs cliniques et théoriques graves.
Concernant les perversions, elles sont bien évidemment le terrain d'élection de la répression de la sexualité infantile.
Et leur traitement, comme celui des violeurs, me paraît devoir être fondé sur une déculpabilisation de l'autosexualité. Car satisfaire le besoin est déjà un premier pas.
Pour une étude approfondie, voir :
https://www.academia.edu/3892339/Pour_l_autosexualit%C3%A9_mis_%C3%A0_jour_le_04.10.2014_
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :