Toutes les Vérités > Les conséquences de greffes de moelle forcées sur nos filles

Les conséquences de greffes de moelle forcées sur nos filles

Publiée le 30/09/2013 |
35865 | 3 ||
Révélée par RIOBE Eric |
8
Signez la pétition

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Expulsion approuvée par le Préfet du Morbihan et certains politiques

Publié le 09/04/2014 | Mis à jour le 16/04/2014
Image principale du rebondissement

Pour ne pas avoir cédé concernant le dossier des séquelles de greffes et du 1er bébé du double espoir né en 1995 , notre famille est officiellement en procédure d’expulsion depuis le 07 Avril 2014. Nos jumelles, notre plus jeune fille et nous occupons un appartement HLM dont nous ne pouvons plus payer le loyer depuis février 2012.
 
Pour rappel, nous sommes aidants obligatoires à raison de six heures par jour pour mon mari et cinq heures par jour pour moi (avec la contrainte de surveillance 24 heures sur 24). En effet, les jumelles sont titulaires d’une carte d’handicapées à plus de 80% avec mentions tiers personnes obligatoire. Nous sommes « payés » 5,20 euros de l’heure par la prestation de compensation du handicap.Ce qui fait pour mon mari 6hx365j = 2190 heures annuelles minimum et 5hx365j=1825 heures pour moi-même. Ces heures sont validées par les impôts et le Tribunal du Contentieux de l'Incapacité.(ex: un 100% de travail pour un employé est de 1820 Heures/an.Ref :Impôts)
 
A deux, nous touchons donc un peu moins de 1 800 euros par mois pour vivre avec Jennifer, Cynthia et Katia et pour aider Mikael qui ne vit plus chez nous. De plus, cette prestation de compensation du handicap doit être déclarée en tant que bénéfice non commercial (BNC) alors que nous n’avons pas de société : de fait, cela ne nous donne aucun droit, ni accès à un prêt bancaire.
 
Nous honorons toutes nos créances (factures EDF et GDF, nourriture, assurances,thérapies récréatives,dentiste  etc.) en dehors de notre loyer. La Sécurité sociale ne paie quant à elle ni véhicule spécialisé, ni centre pour les jumelles, ni médecins spécialistes – puisqu’elles ne sont plus suivies par un généticien depuis quatre ans : une étude a fait valoir que la Sécurité sociale économisait ainsi plus de 200 000 euros par an.
 
Les jugements
 
Nous sommes passés en jugement pour la première fois en février 2013 et avons expliqué notre situation à la juge du tribunal de Vannes. Elle a fait valoir que nos jumelles touchaient une allocation adulte handicapé. Mais ce n’est pas notre argent et s’il nous arrive quelque chose, les jumelles en auront besoin ! Il y a eu un report au 13 juin 2013 mais, ce jour-là, Jennifer était hospitalisée pour une infection urinaire – une urgence vitale vu qu’elle n’a plus qu’un rein – et nous n’avons pas pu y assister.
 
Nous avons essayé de faire appel mais il fallait prendre un avocat, ce que nous ignorions. De fait, notre appel a été rejeté auprès du Tribunal de Rennes faute d’avoué. Nous aurions aimé pouvoir faire connaître notre situation auprès de cette cour d’appel (qui a quand même conservé les documents justifiant l’appel et l’hospitalisation de Jennifer) et indiquer une erreur dans le jugement de Vannes (les dates de signature du bail étaient erronnées).
 
Aujourd’hui, nous pouvons être expulsés à tout moment. Nous ne pouvons pas aller ailleurs : notre appartement est un HLM et nous ne pouvons pas louer à un particulier sans avoir la moindre fiche de paie !
 
Une expulsion dangereuse pour les jumelles
 
Depuis notre dernière Vérité, en Septembre, nous avons fait de multiples démarches mais elles sont toutes restées sans réponse. Nous n'avons pas été contactés par l'Agence Régionale de Santé, la Haute Autorité de Santé, le centre hospitalier, etc. Personne n'a jamais de solution !
 
Cette expulsion est grave : elle met en danger la santé des filles car les prochains rendez-vous médicaux ne pourront pas être assurés correctement. Ce sont des examens capitaux qui ont été coordonnés avec le médecin traitant afin de dépister d'éventuels risques de cancer. Et ne parlons pas du traumatisme psychologique que cela va entrainer.
 
Nous demandons la régularisation de ce dossier depuis des années. N'oublions pas que Jennifer et Cynthia sont des victimes médicales (séquelles de greffes) et que Mikael et Katia sont des donneurs de moelle osseuse (greffes non déclarées et 1er bébé du doublee espoir )

X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :