Toutes les Vérités > 1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

1855 : Ventes frauduleuses de primeurs sur internet

Publiée le 23/03/2012 |
46466 | 190
Révélée par VEAU Delphine |
3

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(190 réactions)

j.f._vinifera (membre) Le 06/08/2012 à 14:20 | #141
Bonjour Entièrement d'accord avec M. Moustial. Pensez-vous M. Chapman vraiment qu'interpeller le conseil d'administration de 1855 "paraisse particulièrement pertinent"? Ce conseil auquel vous me semblez accorder une réelle valeur se préoccupe beaucoup plus du fonctionnement de 1855 que de vos désidérata. Sinon il aurait agi depuis bien longtemps. En outre, il me semble que vous me soyez très mal informé en matière de Bourse. Il existe une association de défense des actionnaires. Ceux-ci seraient sans doute très heureux d'apprendre que leurs titres ne valent pas grand chose. Cordialement
william_chapman (membre) Le 06/08/2012 à 13:41 | #140
Bonjour, Il me semble assez superflu d'attacher de l'importance à des éléments secondaires face au désarroi de centaines, voire de milliers, de personnes escroquées par 1855. Quelle est l'efficacité de refuser auprès de la Poste, les catalogues envoyés par 1855 ? En revanche, prendre contact avec l'AMF et interpeller le conseil d'administration de 1855 paraissent particulièrement pertinent. Ces actions relèvent parfaitement des buts de l'association Abus 1855. Manifester aux dégustations est une idée excellente à retenir pour les actions collectives. Quand à l'idée d'écrire aux commissaires aux comptes, aussi intéressante qu'elle soit, risque une fin de non-reçevoir. Disposent-ils du pouvoir de rendre compte de leur activité à des particuliers extérieurs à l'entreprise qui les emploie ? Enfin, le désigné justicier souhaite rappeler qu'au lieu de divertir les citoyens avec quelques feux d'artifice, que la notion de plainte collective en France est nulle et non avenue, en attendant une réforme de la justice...
pierre _moustia (membre) Le 06/08/2012 à 08:48 | #139
Je suis d accord avec ce qui est dit précédemment Mais si vous voulez faire efficace je vous livre quelques idées Écrire au commissaire aux comptes : la société ne comptabilise certainement pas le passif latent qui correspond aux bouteilles non achetées et vendues à découvert Écrire à l AMF , gendarme de la bourse , pour qu 'elle Enquête sur les informations financières que la société diffuse et la comptabilisation de ce passif latent Si il n est pas comptabilisé cela revient à publier des comptes faux et tromper les actionnaires Écrire aux administrateurs qui valident les comptes et qui engagent leurs responsabilités Cette société tombera pour ces raisons plus que par les procès Je rajoute que si vous voulez manifester , le mieux est d aller aux dégustations que 1855 propose encore ( je reçois régulièrement des invitations )
j.f._vinifera (membre) Le 06/08/2012 à 07:40 | #138
Un addendum général peut-être: Ne vous prêtez pas svp au jeu de Michel Rolland, consistant à toujours vouloir assassiner la presse (un bonne tactique des dictatures). La RVF, notamment (avec laquelle je n'ai plus rien à faire sinon de l'acheter occassionnellement) parle depuis longtemps du problème. Essayez d'en savoir un peu plus sur qui est derrière cette société, cela est par contre très intéressant. Et enfin, pour faire plaisir à M. Chapman, un client est prié de s'informer avanr de commander n'importe quoi n'importe où. Si certains aujourd'hui sont lésés par cette société à priori pourrie qu'est 1855, les torts ne lui sont pas entièrement imputables. De façon générale je ne met pas la main dans l'eau bouillante si j'en connais les risques. Cordialement
j.f._vinifera (membre) Le 06/08/2012 à 07:35 | #137
Bonjour Réponse à Monsieur Chapman au sujet de son insertion du 5 août 2012 à 3 h 00 min. J'ai moi aussi été client de 1855 il y a plusieurs années. Ce qui ne m'a pas empêché de renvoyer les catalogues lorsque j'ai pris connaissance des problèmes. Vous me semblez particulièrement bien informé. Vous savez donc que la Poste est soumise à un réglement international (oui même en France où vous voulez souvent être différents). Il est donc tout à fait possible de refuser les catalogues de cette société douteuse. A moins de ne vouloir jouer au justicier, comme vous le laissez clairement comprendre dans vos différentes insertion. Il me semble qu'il serait tout à fait judicieux que les "clients" de 1855 se constituent en groupement afin de déposer une plainte collective au lieu de remplir des pages de "Ma vérité". Qu'en pensez-vous? Cordialement
william_chapman (membre) Le 05/08/2012 à 21:15 | #136
Une petite phrase a curieusement disparu au moment de la validation de la réaction. Je tente donc de la restituer : "Après règlement de la facture TVA, votre commande sera placée en expédition" On connaît la suite de la chanson...
william_chapman (membre) Le 05/08/2012 à 20:57 | #135
Bonjour tout le monde. Au risque de me répéter, je souhaite revenir sur les modalités d'action contre 1855. La procédure civile se caractérise par ses limites liées à l'impossibilité de faire exécuter par huissier l'ordonnance du juge devant un interlocuteur fuyant qui a organisé son insolvabilité en vidant ses comptes bancaires, pour échapper au paiement des créances. La procédure pénale at-elle plus de chances d'aboutir ? Nous aurons des éléments de réponse après l'audience du 27 septembre, si elle a lieu,... dans le cadre de l'assignation de 1855 par Maitre Gonzalo Claiman Versini. Il ne fait plus aucun doute, les commandes de vins en primeurs ne seront jamais honorées, sauf quelques rares exceptions, qui servent de caution à la société. La raison est simple,1855 ne dispose pas des vins, ne les ayant jamais acheté. <>. On connait la suite de la chanson... Aussi, si les procédures judiciaires sont indispensables pour faire reconnaitre la pratique illicite de 1855, faire condamner les dirigeants à des peines d'emprisonnement et obtenir réparations, des actions collectives visant à médiatiser cette monumentale escroquerie sont tout autant indispensables pour soutenir les actions individuelles. La création de l'association "Abus 1855" représente un formidable levier solidaire pour peser dans la lutte contre cette société. Nous avons la possibilité de construire dès septembre une forte mobilisation collective en organisant une manifestation devant le siège de la société. Ensembles, nous pouvons imaginer nos modes d'intervention. Par exemple, chacun apporte quelque bouteilles de vin vides, et nous déposons devant la porte quelques centaines de bouteilles... en présence de la presse, bien entendu. Les membres de l'association habitant la région parisienne peuvent aussi en se relayant, instituer un rassemblement hebdomadaire avec distribution de documents d'informations sur les motivations du mouvement, et faire connaître le scandale. Cela demande un engagement dans la durée, mais bien partagé par roulements, nous pouvons maintenir la pression longtemps. J'ai fait la proposition de ce type d'action à Alain EHRSAM. Il est à préciser que cette proposition s'inscrit dans le cadre légal des manifestations soumises à l'autorisation de la Préfecture. Bonne semaine à tous
william_chapman (membre) Le 05/08/2012 à 01:00 | #134
Je ne comprends pas l'intervention de Monsieur Guyard, qui ne semble pas directement concerné par l'abus de confiance de 1855. Les clients de 1855 ne sont pas coupables de la réception des catalogues. Ceux-ci sont automatiquement envoyés à la liste des clients enregistrés. Il n'y a aucun rapport entre la distribution de ces catalogues avec l'appréciation que vous portez sur cette société. En outre, ces catalogues peuvent avoir leur utilité dans les démarches judiciaires... Se renseigner sur une société avant de commander sur internet (de la même manière qu'avant de faire intervenir le plombier chez vous, vous contactez la chambre de commerce pour vérifier l'obtention de son label...), est effectivement nécessaire. Cependant, il faut constater le silence des média depuis plusieurs années. La politique de communication de 1855 a réussi sa diffusion d'éloges qui se sont largement répandues. Savoir qu'il existe des radars sur l'autoroute est une chose, savoir utiliser les anti-brouillards sur le rideau de fumée de 1855 en est une autre. Porter plainte ? Merci du conseil. Vous pensez que Jeremy Andin, pour ne citer que cet exemple, qui attend ses commandes d'un montant de 37678,20 euros ne l'ait pas fait ? Vous semblez ignorer le décalage entre le prononcé du jugement et son exécution. Quand à l'Etat, questionner sa responsabilité est parfaitement légitime. Point n'est besoin de créer un nouveau ministère, l'Etat a institué la DGCCRF et les Directions Départementales de la Protection des Populations dont une des missions est précisément la surveillance du commerce à distance sur internet et de lutter contre les pratiques commerciales trompeuses. Enfin, en ce qui concerne la Franc-Maçonnerie, je ne m'associe pas à votre idée, Monsieur Guyard , d'allumer les bûchers. La séparation institutionnelle des grands corps de l'Etat avec ce réseau d'influence est juste nécessaire pour notre République.
alain_ehrsam2 (membre) Le 04/08/2012 à 15:33 | #133
Bonjour à tous, A la réception du magazine de 1855 d'Août 2012, j'ai été outré de lire ce qu'ils ont osé écrire en accroche : Sécurité financière du n°1 du marché et je n'ai pas pu m'empécher d'adresser à Monsieur Hyon un courrier lui signifiant mon indignation pour une telle publicité mensongère. Je pense qu'il s'en fiche comme de sa première chemise mais nous ne devons pas rester passif face à chaque acte " délictueux " de 1855.
gilbert_scherm (membre) Le 04/08/2012 à 09:34 | #132
Les actionnaires de cette société ont une lourde responsabilité. S'ils accordent au conseil d'administration l'approbation des comptes et quitus lors des assemblées générales, tout en ne pouvant ignorer les immenses problèmes de gestion, ils se rendent complices et co-responsables auprès des pouvoirs publics et des clients lésés. C'est vers eux que je suggère à l'association en cours de création de se tourner...Soit ils assument, soit il devront mettre un terme au scandale
Page 6 sur 19 «2345678910»
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :