Toutes les Vérités > Grâce à la naturopathie, j’ai évité l’amputation

Grâce à la naturopathie, j’ai évité l’amputation

Publiée le 01/09/2014 |
11887 | 1
Révélée par DUBUS Danielle |
1

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Photo de la Vérité
La médecine traditionnelle présentait comme inéluctable l’amputation de ma phalange nécrosée par le staphylocoque doré. La naturopathie a sauvé mon doigt.
Mon histoire peut arriver à tout un chacun : j’aimerais la raconter afin que d’autres personnes ne soient pas amputées alors qu’il y a d’autres solutions.

En 2003, à la suite d’une écharde dans un doigt, j’ai été victime d'une nécrose d'une phalange à la main droite. Au début, j’ai soigné comme d’habitude mais la plaie s’est infectée. J’avais des élancements, du pus… A la fin, c’était tellement douloureux que le moindre contact sur mon doigt me faisait bondir. J’ai donc été voir un médecin, qui m’a envoyée à l’hôpital.
 
Ma phalange nécrosée par le staphylocoque doré
 
On a fait une radio de mon doigt et le verdict est tombé : il n’y avait pratiquement plus d’os. La phalange était nécrosée par un staphylocoque doré. Le staphylocoque doré est une bactérie que l’on a en soi mais qui ne se réveille pas forcément. Cette fois, il s’est développé à cause de l’infection.
 
J’ai subi deux interventions chirurgicales qui n'ont pas apporté d’amélioration : elles consistaient à gratter l’os pour essayer d’enlever l’infection. Mais les staphylocoques continuaient de se développer, il fallait purifier l’organisme. Pendant plus de trois mois, j'ai absorbé des antibiotiques, sans résultat. C'est alors que la médecine conventionnelle a commencé à envisager une amputation. Le problème durait depuis environ quatre mois et, si j’attendais, je risquais une amputation bien plus importante. Les médecins me disaient que cela risquait de gagner la main.
 
La naturopathie au secours des médecines traditionnelles
 
C'est le hasard d’une rencontre qui m'a amenée à consulter un naturopathe. La première consultation était étonnante : il a regardé dans les tissus de mon œil et en a déduit l’état de santé de mes organes internes. Il a découvert un début de cirrhose, mais aussi que j’avais du diabète et du cholestérol. Il m’a dit « on va purifier tout ça ». La seule chose qui m’intéressait, c’était mon doigt : il m’a dit que ça marcherait.
 
Il m’a donc prescrit un régime et des compléments alimentaires. Sans aucun écart, j’ai respecté une diététique nouvelle mais agréable : pas de privations majeures ou insurmontables (le pain était remplacé par du « pain des fleurs », les tartines du petit déjeuner par un bol de riz, plus de lait et laitage, plus de gluten). Et, quand il s’agit d’éviter une amputation, tout devient acceptable ! Cette diététique était complétée par des compléments alimentaires pour nettoyer l'organisme, le remettre en état et éradiquer les staphylocoques – notamment les gélules d'extrait de pépin de pamplemousse, un antibiotique naturel.
 
« Vous ne pouvez pas savoir le nombre de personnes qui auraient pu ne pas être amputées »
 
Au bout d’un mois à ce régime, j’étais guérie : ce praticien a sauvé ma phalange ! J’ai refait une analyse : je n’avais plus rien, plus aucun staphylocoque. A cette époque, mon os était encore mou et je portais une attelle. Il s’est reconsolidé peu à peu. J’ai évidemment perdu le surpoids que j’avais. Je n’étais pas obèse – j’avais une dizaine de kilos en trop – mais, à la fin du traitement, je pesais 55 kilos au lieu de 65, pour un mètre 63. J'avais des ailes : à 55 ans, j’avais retrouvé vigueur, jeunesse et, surtout, santé puisque j’ai gardé ma phalange !
 
Le naturopathe m’a alors déclaré : « vous ne pouvez pas savoir le nombre de personnes qui auraient pu ne pas être amputées ». Aujourd’hui, le but de ma démarche n’est pas d’envoyer à tout prix des gens chez un naturopathe. Mais je veux que, lorsqu’on propose une amputation à une personne, elle n’accepte pas immédiatement et vérifie bien qu’il n’y a pas d’autres solutions.

Le Vériteur

Photo du Vériteur

DUBUS Danielle

Retraitée depuis deux ans, j'ai enfin le temps d'approfondir mes connaissances dans tous les domaines. Je me sens concernée par tout ce qui se passe à l'échelle mondiale et j'agis comme je le peux dès que je le peux. "Maveritesur" est un moyen pour moi de prendre connaissance de certains événeme...
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :