Toutes les Vérités > Pour la reconnaissance du deuil périnatal

Pour la reconnaissance du deuil périnatal

Thème : Santé, Société
Publiée le 11/06/2014 |
21292 | 8
Révélée par GENART BAILLON Benedicte |
9

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(8 réactions)

petitange221215 Le 06/02/2016 à 12:17 | #8
Depuis la mort de mon fils j'écris au médias, j'essayes de faire comprendre que le 15 octobre ne devrais pas être aussi TABOU je rejoins entièrement votre article ces honteux de devoir ce battre, pour avoir droit à un congés paternité, ces honteux de pleurer pour avoir droit à la prime de naissance, alors que OUI on à accouché, OUI on est fatiguée, OUI on est maman, papa et OUI ma fille à bien un petit frère..........

Comment faire pour que ce jours la chacun d'entres nous, média, journaliste réseau sociaux porte ce ruban....?

Je me sent complètement seule mais le combat que je n'ai pu faire pour éviter que mon fils meurt, je le ferais pour que cette journée VIVE pour NOS ANGES !!!!
CHIPOUNETTE Le 20/08/2014 à 19:37 | #7
Que dire lorsque les enfants sont encore vivants mais qu'il manque quelques jours seulement à leur maturité ? Que dire lorsque la sage-femme, croyant bien faire, propose aux parents de tricher sur les dates pour qu'ils n'aient pas à vivre l'épreuve des funérailles ? Que dire quand le papa n assiste pas à l'accouchement par faiblesse ? Que dire quand le gynécologue n'ose pas en dire trop car c'est trop dur pour LUI ? Que dire quand personne n'ose plus parler de cela : argument : ca ne les fera pas revenir (des jumeaux dans ce cas précis) QUE DIRE lorsque la SAGE FEMME demande de POUSSER alors que peut être cette poussée sera FATALE ???

RIEN A DIRE !!!! HISTOIRE VECUE
SoOo.Fye (membre) Le 19/06/2014 à 22:33 | #6
Que dire de plus, si ce n'est qu'on a besoin du soutien du plus grand nombre de personnes possible (par'anges, familles, amis mais aussi personnels soignants, politiciens, médias, etc...).
Il faut lever le voile sur ce fléau qui touche plus de personnes qu'on ne croit et parfois même sans le savoir, des proches qui n'osent pas en parler par peur de ne pas être compris ou encore par pudeur.
Ce n'est pas toujours évident de mettre des mots sur ce qu'on ressent et pourtant c'est grâce à eux qu'on peut libérer ne serait ce qu'une infime partie de notre chagrin.
A ceux qui n'ont pas vécu ce drame, n'essayez pas de minimiser la douleur ( "maintenant il faut passer à autre chose, tourner la page", encore une parole que j'ai entendu aujourd'hui même). Tout ce que nous demandons, c'est d'être reconnus et que nos enfants le soient aussi quelque soit leur âge, quelque soit le terme de la grossesse. Ils ne sont pas des bêtes de foire mais ils ne sont pas non plus rien du tout. Ce sont des enfants tout simplement qui ont été désirés, aimés, des enfants qui ont vécu...en nous !!
benedicte.morce (membre) Le 15/06/2014 à 19:06 | #5
Réagir ? comment réagir quand notre situation fait face au tabou, au silence et à l'incompréhension. Nos enfants nés sans vie sont aussi nés sans identité, sans nom, sans réalité, sauf pour nous qui les avons portés...
julie.breyne (membre) Le 13/06/2014 à 11:40 | #4
Bonjour je suis une maman de deux garçons mais aussi mam'ange d'une petite fille Angélina. J'habite dans la région du Tarn et malheureusement il n'y a pas d'association pour soutenir les par'anges. J'ai connu l'association Les Ailes de Zélie,il y a plus de deux ans qui m'a beaucoup aidé,j'ai échangé, partagé auprès d'autres mam'anges ainsi qu'auprès de la présidente Benedicte. J'ai pu me rendre compte que nous étions malheureusement nombreuses et nombreux à vivre sans un de nos bébés... un deuil périnatal. Pour moi,mon mari et tous parents c'est la pire épreuve qu'ont puissent vivre,qui nous changent à tout jamais mais peu de personnes comprennent. Au jour d'aujourd'hui,je me reconstruit et j'ai parlé à Benedicte que je voulais faire pour les parents endeuillés confrontés au deuil périnatal dans ma région qui est comme partout un sujet Tabou et de là à été créé en janvier l'Antenne du Tarn de l'Association Les Ailes de Zélie. Ils faut que nous par'anges se mobilisent pour que nos bébés soient reconnus,il faut que les mentalités évoluent.
Merci à Benedicte pour son soutien et pour toutes ses actions pour briser se silence sur nos bébés partis trop tôt
Laet Le 12/06/2014 à 18:27 | #3
Tout est dit dans cet article, aussi bien les phrases maladroites des gens envers notre douleur, que notre souffrance même si notre bebe n'a vécu que dans notre ventre, après je ne suis pas contre le nom de famille, ma fille n'en a pas mais le plus important était qu'elle apparaisse sur le livret de famille. Bon courage a toutes et tous. Pour notre part le service médical a été extrêmement a l'écoute, très patient on nous a mis dans une chambre a l'écart des suites de couches et le personnel a bien veille sur nous, ça aide beaucoup.
MARTINE Le 11/06/2014 à 15:56 | #2
En France beaucoup de choses doivent changer .. dans les maternités des chambres spéciales doivent être prévues, le personnel médical doit être plus à l'écoute des mamanges, Toutes ces mamans doivent recevoir de l'aide, des conseils ... on ne doit pas les laisser dans l'ignorance de leur droit mais on doit surtout les aider dans cette épreuve.
GENART BAILLON Benedicte (Vériteur) Le 11/06/2014 à 14:29 | #1
N'hésitez pas à réagir après avoir lu cet article , montrons que notre cause mérite d'etre soutenue !
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :