Toutes les Vérités > Pédophilie : la prévention sous un angle différent

Pédophilie : la prévention sous un angle différent

Thème : Société, Violence
Publiée le 08/11/2012 |
27202 | 7 ||
Révélée par Ange Bleu |
7
Signez la pétition

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Message à l'attention du ravisseur de Fiona

Publié le 15/05/2013 | Mis à jour le 15/05/2013
Image principale du rebondissement
Voici le message que j'ai envoyé à quelques rédactions en espérant qu'il sera publié avant qu'il ne soit trop tard. 

MESSAGE A L’ATTENTION DU RAVISSEUR DE FIONA 
Je suis Latifa Bennari, présidente de L’Ange Bleu. J’ai fondé cette association afin de venir en aide à toutes les personnes en souffrance concernées par la maltraitance sexuelle sur enfants ou la pédophilie (victimes ou anciennes victimes mais aussi les pédophiles qui font la démarche de me contacter. Je ne les juge pas. Je ne vous jugerai pas. Tel n’est pas mon rôle).
Qui êtes-vous ? Pourquoi avoir enlevé cette fillette ? Avez-vous agi seul ou avec d’autres ? Je l’ignore. Il y a tant d’explications imaginables. Mais je vais supposer que vous soyez pédophile.
Si vous êtes pédophile, vous avez sans doute souffert des années durant de l’image de monstre que la société vous renvoie. Les gens jusqu’à présent ont utilisé les pédophiles comme boucs émissaires, sans se rendre compte à quel point cela pouvait être injuste, souvent - et même dangereux. Car cela fragilise les pédophiles qui ont fait le choix d’abstinence et en plonge beaucoup dans des états de détresse qui vont entraîner des dérapages. Est-ce ce qui s’est passé pour vous ?
La petite que vous avez enlevée, lui avez-vous laissé la vie sauve ? Auquel cas, contactez-moi d’urgence pour me donner de ses nouvelles, pour me dire comment procéder à la plus juste démarche et la plus humaine. 
Si hélas vous l’avez séquestré dans un moment d’égarement, en proie à la panique ? Envahi par la peur des conséquences de vos actes : l’arrestation, le procès, la prison ? Ou bien, comme certains, êtes-vous régulièrement en proie à des pulsions violentes voire meurtrières qui vous dépassent ? Avez-vous regretté votre geste ? Le regrettez-vous encore ? 
Et même si vous ne regrettez rien... Qui que vous soyez, quoi que vous ayez fait, vous restez d’abord à mes yeux un être humain qui mérite qu’on lui vienne en aide, si vous le souhaitez.
Mais il ne faut pas oublier les parents de cet enfant, qui attendent dans l’angoisse et dans le doute. Quoi qu’il ait pu arriver à leur fille, seule la connaissance de la vérité pourra mettre fin à cette angoisse, avant qu’ils puissent travailler à surmonter leur douleur ou alors au contraire, grâce à vous, ils auront le plus grand bonheur de revoir leur fille vivante. 
En revanche, ce que je peux vous promettre à vous et à tous les ravisseurs des enfants enlevés, et je m’y engage solennellement, c’est de me tenir à vos côtés et de me battre s’il le faut pour que vous ayez droit à un procès équitable. Je ferai tout pour que malgré votre acte, vous soyez traité en être humain et en sujet de droit, pas comme un monstre. . 
Il n’est pas impossible en définitive que vous viviez l’enlèvement de la petite Fiona comme une véritable prison. Je pense que si vous avez une conscience et que vous voulez prouver au monde entier que vous êtes avant tout un être humain, alors, il n’est pas trop tard. Seul vous, pouvez décider de votre sort et le la libération de la prison dans laquelle vous vous êtes aujourd’hui enfermé en enlevant la petite Fiona, empêchant par-là même sa famille de continuer à vivre.
J’espère que vous aurez le courage de relâcher l’enfant, car c’est encore possible et si vous le souhaitez, je vous accompagnerai dans cette démarche. Par ce geste, non seulement vous vous protégeriez vous-même d’une sanction sévère mais aussi d’une éventuelle escalade d’enlèvements et de violence. Par ce geste, vous permettriez aussi que d’autres personnes fragiles, en proie à des difficultés comme les vôtres, de suivre votre exemple en demandant de l’aide avant qu’il ne soit trop tard.
Merci de m’avoir lue.
La Présidente
Latifa BENNARI

X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :