Toutes les Vérités > La vérité sur l’aliénation parentale

La vérité sur l’aliénation parentale

Thème : Justice, Société
Publiée le 04/09/2012 |
38001 | 27
Révélée par ACALPA |
19

Restez informé !

Recevez quotidiennement
les nouvelles actualités
par e-mail.

Réagissez !

Pour réagir, vous pouvez :
S'inscrire ou réagir directement
Un espace de parole libre est disponible sur le forum, pour y accéder cliquez ici.

Les réactions(27 réactions)

Jean Pierre Le 25/01/2013 à 11:22 | #7
Bonjour,

J'appuie ces efforts d'éclaircissement. A l'occasion d'un colloque international sur la famille, organisé à Paris en mars 2011, j'ai publié dans les actes de ce colloque un article sur le SAP dont je donne les références ci dessous:

CAMBEFORT, JP (2011) "Le syndrome d'aliénation parentale (SAP), menace pour la cohésion familiale ?"
in Ethique et Famille tome 1. Rude-Antoine, E & Piévic, M, ed. L'Harmattan, Paris, p 155-174

en vous remerciant pour votre action,
Cordialement,

jean pierre cambefort
Bagheera Le 06/12/2012 à 07:26 | #6
Ce qui a comme conséquences un dossier au parquet, un dossier au SAJ, une nouvelle enquête plus approfondie, 1an en plus dans des démarches, des appels en référés fait par le père en vue de me supprimer mon droit de visite malgré l’éloignement de mon fils, des plaintes aux forces de l'ordre avec constat lors des visites de mes filles, témoignages écris de ma mère qui a la visite des mes filles et leur père les mercredis ou je voyait mes filles, ... être ré-suivit par ce même organisme "SOS enfants" qui ne peut tenir compte du premier rapport oral conclu il y a un an mais qui transmettra son nouveau rapport au SAJ puis ce dernier au parquet. Pour la justice tout faits précédents n'as aucun rapport avec la situation actuelle et cela est bien dur à entendre. Je n'ai donc comme autre choix d'attendre la fin des 7mois d’enquête avec éloignement de mon fils lors des visites et le pire pour moi ses vacances d'hivers qui approchent ou se situe en plein milieu le jour de Noël ou je devrais aussi éloigner mon fils ! Aucune aide m'est apportée aucun soutien et presque aucune écoute. Ho oui il y a bien une solution facile à tous ça, ne plus revoir mes filles, ne plus exercer mon droit de visite et le pire c'est que toutes les convocations judiciaires, éloignement de mon fils, enquête, ... s’arrenteront net sans même une tape sur les doigts.Par contre continuer à me battre, éloigner mon fils, accepter une nouvelle enquête tout en me décarcassant pour être au courant des réunions de parents, décisions médicales, etc... donnent le droit au papa a des recours en référés, voir la convocation reçue pour non respect de la décision d'un référé auquel j'encours amande et peine de prison, car mon fils ne se trouve plus lors de l'éloignement chez ma mère, vu qu'elle ne veut plus mais chez un ami, le 6/02/2013 devant le tribunal de la jeunesse de Liège hors que le père est au courant ainsi que le SAJ et SOS enfants qui n'y voient pas d'irrespect de la mesure d'éloignement ^^ Bravo au système qui n'est même pas en accord et peu à peine communiquer, à nous de nous dépatouiller avec ! Alors là maintenant je comprends les papa qui baissent les bras victimes d'accusations non fondées que la justice soutien à peine voir pas du tout et les voit souvent d'un mauvais œil.
Alors aujourd'hui ou il y a une grève des papas à Bruxelles contre l’aliénation parentale et la démocratisation plus courante du droit de garde partagé, je me dis que oui moi MAMAN j'y ai peut-être ma place !!!
Bagheera Le 06/12/2012 à 07:26 | #5
(En 2 posts) Je suis une femme et je me bat depuis 4ans pour pouvoir voir 2 de mes filles dans de bonne conditions. Je ne suis pas certaine que ce soit de l'aliénation parentale, ce que je suis certaine c'est que le père de mes filles me rabaisse sans cesse à leur yeux depuis le début de notre séparation, m'écarte de leur vie scolaire, médicale ou autre sur lequel j'ai logiquement un avis à donner voir juste en être informée... base de l’autorité parentale conjointe.Pour le moment je pense du à mon comportement que cela n'a pas les effets escomptés sur la relation que j'entretiens avec mes filles même si elles sont irrémédiablement touchées.Je ne dénigre pas leur papa mais rétablis la vérité par éclaircissements de faits réel que je leur donne afin qu'elles se fassent leur opinions et surtout leur apprends à réfléchir par elles même.Ex : Non maman ne vous a pas abandonnée mais a du vous laisser ou je pensais être le mieux pour vous, avec votre papa dans la maison ou vous êtes nées et non dans le studio ou j'ai atterris sans argent sans même un matelas pour vous accueillir. Je leur rappelle comment nous étions avant la séparation, leur prouve que je n'ai pas changée. Mais voila depuis un peu plus d'un an tout ce complique avec l'implication de services sociaux ou de justice dont le père à fait appel ou Il accuse mon fils ainé d'attouchements envers ses demi-sœurs. Une enquête de 2mois prise d'un commun accord avec éloignement de mon fils lors des visites de mes filles a bien mis en lumière que ce n'étais pas le cas mais plutôt un dérèglement psychologique de mes filles du à notre mésentente.
Le rapport nous préconisait d'aller en médiation parentale ce que le papa à refusé. Mais voila "vide juridique", cet organisme "SOS enfants" qui a enquêté sur notre situation il y a un an n'a aucun poids juridique et ne peut transmettre de rapports pouvant être portés aux mains de la justice.
Diplodoc (membre) Le 11/11/2012 à 14:30 | #4
Je suis père de 2 enfants que j'ai élevés, aimés, soignés au quotidien depuis leurs premiers jours. Il y a encore peu, ils étaient comme collés à moi et si heureux des moments partagés tous les 3.
Tout a changé brutalement suite à une ordonnance du juge aux affaires familiales accédant partiellement et à mes yeux maladroitement aux demandes que j'avais formulées dans l'intérêt de mes enfants.
Je suis devenu du jour au lendemain un "tyran", un "salop", un "enfoiré". Tout a dès lors été prétexte à me diaboliser, à discréditer la justice, à faire échec à un droit de visite très élargi qui fonctionnait pourtant bien et que j'avais accepté d'aménager, plus généralement à faire échec à mon exercice de l'autorité parentale. Mes enfants refusent désormais de me voir.
Comment se construiront-ils si la situation perdure? Comment pourront-ils eux-mêmes devenir hommes et pères? Quelle estime auront-ils d'eux-mêmes? Vivant et étant acteurs malgré eux d'un tel exemple, que feront-ils bientôt de la loi, des règles de société et tout simplement du respect d'eux-mêmes et de l'autre?
serge.naud.92 (membre) Le 14/10/2012 à 17:28 | #3
Cet article oubli de préciser que dans un pourcentage beaucoup plus, mais vraiment beaucoup plus, élevé que ce sont les femmes qui font de l'aliénation envers les les pères. Et les enfants ne s'habitueront jamais contre un divorce, même s'il est fait dans la paix. Les femmes participent VRAIMENT à démontrer, envers les enfants, que le mariage n'est pas fait pour l'amour entre un homme et une femme. Et je ne parle pas d'un amour durable, mais d'un amour tout court. Et au Québéc seulement, sur une population totale de seulement 6 millions de personnes, dans les trentes dernières années, les Québécoies ont trouvées le moyen d'effectuer environ 300 000 fausses accusations au criminel envers les Québécois. Au Québec, le célibat et le divorce sont les plus élevés de toute l'histoire de l'humanité. Serge (psychologue et théologien).
jacqueline.vire (membre) Le 12/10/2012 à 16:59 | #2
J'adhère complètement à la totalité de cet article , qui explique si bien ce qu'est l' Aliènation parentale , encore si peu comprise de nos jours en France. Merci Olga .
guigui.martien (membre) Le 07/09/2012 à 09:40 | #1
Article très intéressant sur les situations familiales compliquées. Je suis moi même enfant d'un couple divorcé et je reconnais certains points abordés dans ce sujet néanmoins, dans le fond, ne pensez-vous pas que le divorce est en train de devenir la "normale" et que les enfants n'y sont pas spécialement préparés? Cependant, l'évolution de l'aliénation ne peut être que positive dans le futur car le divorce devient de plus en plus commun et la plupart des enfants comprennent et vivent avec cette habitude autour d'eux.
Page 3 sur 3 «123>
X

Partagez ma Vérité sur :

Restez informé :